January 12, 2015 / 9:09 AM / 4 years ago

Ankara rejette toute responsabilité concernant Hayat Boumeddiene

ISTANBUL (Reuters) - Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a refusé lundi que la Turquie soit montrée du doigt pour avoir laissé Hayat Boumeddiene, compagne et complice présumée d’Amedy Coulibaly, rejoindre la Syrie en passant par Istanbul avant les attentats qui ont fait 17 morts la semaine dernière à Paris.

Capture d'une image de vidéosurveillance diffusées lundi sur le site HaberTurk montrant une femme présentée comme Hayat Boumeddiene au contrôle des passeports de l'aéroport Sabiha-Gokcen d'Istanbul, à son arrivée en provenance de Madrid. Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a refusé lundi que la Turquie soit montrée du doigt pour avoir laissé Hayat Boumeddiene, compagne et complice présumée d'Amedy Coulibaly, rejoindre la Syrie en passant par Istanbul avant les attentats qui ont fait 17 morts la semaine dernière à Paris. /Image diffusée le 12 janvier 2015/REUTERS/Haberturk

S’exprimant à Berlin, lors d’une conférence de presse avec la chancelière Angela Merkel, il a déclaré que les autorités turques avaient informé leurs homologues françaises de la présence de Hayat Boumeddiene sur le sol turc.

“Les services de renseignement turcs ont repéré la présence de cette femme avant de recevoir des renseignements ou une mise en garde à son sujet, et immédiatement informé les autorités françaises. Cette femme est arrivée en Turquie en provenance de Madrid. Faut-il blâmer l’Espagne? Faut-il blâmer la Turquie? Est-ce la faute de la Turquie si elle partage sa frontière avec la Syrie?” a déclaré Ahmet Davutoglu.

La Turquie partage 900 km de frontière avec la Syrie et a autorisé l’entrée sur son territoire de plus de 1,6 million de réfugiés depuis le début du conflit syrien en 2011.

“Il nous faut d’abord des renseignements pour que nous puissions suivre des individus. Nous avons 7.000 personnes sur une liste des interdits de territoire et nous en avons expulsé 2.000, y compris des ressortissants français et allemands”, a poursuivi le Premier ministre turc.

Ankara a confirmé lundi une information fournie samedi de source française proche du dossier selon laquelle Hayat Boumeddiene a franchi jeudi dernier la frontière syrienne. Interrogé par l’agence anatolienne de presse, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a précisé que la jeune femme était arrivée le 2 janvier à Istanbul à bord d’un vol en provenance de Madrid, cinq jours avant la fusillade à la rédaction de Charlie Hebdo.

Elle a ensuite séjourné dans un hôtel avant de franchir la frontière syrienne jeudi dernier, le 8 janvier, le jour même de la fusillade de Montrouge imputée à son compagnon dans laquelle une policière municipale a péri.

VIDÉOSURVEILLANCE

“Nous avons une photo d’elle à l’aéroport. Par la suite, elle est descendue dans un hôtel en compagnie d’une autre personne et est entrée en Syrie le 8 janvier. Nous pouvons le dire sur la foi de données téléphoniques”, a-t-il dit.

Des images de vidéosurveillance diffusées lundi sur le site HaberTurk montrent une femme censée être Hayat Boumeddiene se présentant au contrôle des passeports de l’aéroport Sabiha-Gokcen d’Istanbul, à son arrivée en provenance de Madrid, en compagnie d’un homme identifié par le site sous le nom de Mehdi Sabry Belhoucine, 23 ans.

La télévision d’Etat syrienne a cité les propos d’un responsable du ministère des Affaires étrangères estimant que les propos de Mevlut Cavusoglu constituent un “aveu clair” de la part de la Turquie qui “reste le principal point de passage pour les combattants terroristes qui entrent en Syrie”.

Le compagnon de Hayat Boumeddiene, Amedy Coulibaly, a été tué vendredi en fin d’après-midi après avoir pris en otage une vingtaine de personnes dans une supérette casher près de la porte de Vincennes. Quatre otages ont été tués. Un avis de recherche avait été lancé contre le couple après la fusillade de Montrouge.

La police française soupçonne Hayat Boumeddiene d’avoir accompagné Amedy Coulibaly “dans la préparation d’actes terroristes”. Elle a été également en contact fréquent avec la compagne de Chérif Kouachi, accusé d’être l’auteur avec son frère de la fusillade au siège de Charlie Hebdo. Les deux frères ont été tués vendredi après-midi en Seine-et-Marne.

Avec Andreas Rinke, Ayla Jean Yackley; Henri-Pierre André et Jean-Stéphane Brosse pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below