December 22, 2014 / 2:13 PM / 3 years ago

Le pape François juge la Curie atteinte d'"Alzheimer spirituel"

CITE DU VATICAN (Reuters) - Le pape François a adressé lundi une mise en garde pleine de sévérité à la Curie romaine à l’occasion de sa réunion annuelle de Noël, estimant que le carriérisme, les manigances et l’avidité de certains constituaient un “Alzheimer spirituel”.

Le pape François a adressé lundi une mise en garde pleine de sévérité à la Curie romaine à l'occasion de sa réunion annuelle de Noël, estimant que le carriérisme, les manigances et l'avidité de certains constituaient un "Alzheimer spirituel". /Photo prise le 22 décembre 2014/REUTERS/Andreas Solaro/Pool

“La Curie doit changer, s’améliorer. Une Curie qui ne se montre pas critique envers elle-même, qui n’évolue pas, qui n’essaie pas de s’améliorer, est un corps malade”, a estimé le Saint-Père dans une déclaration à l’adresse des prêtres, évêques et cardinaux appartenant aux dicastères et organismes l’assistant dans sa mission de chef de l’Eglise catholique.

François a dressé une liste de 15 “maux et tentations”, allant de l’”Alzheimer spirituel” de ceux qui se laissent subjuguer par les biens matériels et le pouvoir à la “schizophrénie existentielle” de ceux qui ont succombé à un état d’esprit dépourvu de joie et de compassion.

Le souverain pontife a jugé que certains membres de la Curie se considéraient comme “immortels, à l’abri ou même indispensables”, apparemment en référence à plusieurs cardinaux à la retraite qui demeurent au Vatican où ils continuent d’exercer une influence.

Il a expliqué aux membres de son auditoire que beaucoup d’entre eux avaient souffert de “la rivalité et de l’orgueil”. Il a dénoncé les supérieurs favorisant leurs protégés et les subordonnés se montrant serviles à l’égard de leurs maîtres pour favoriser leurs carrières. Il a également pointé du doigt ceux qui entretenaient la presse avec des ragots et de fausses informations.

Terminant sur une note plus enjouée, le pape François a souhaité à la Curie de joyeuses fêtes de Noël et lui a rappelé les bienfaits d’une “dose d’humour”.

Philip Pullella, Pierre Sérisier pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below