September 3, 2014 / 6:04 AM / 4 years ago

L'Etat islamique dit avoir exécuté un deuxième otage américain

Devant la maison familiale de Steven Sotloff à Pinecrest, en Floride. L'Etat islamique a revendiqué mardi et diffusé les images de la décapitation du journaliste américain, deux semaines après celle de son confrère James Foley, rapporte le centre américain SITE de veille des sites islamistes. /Photo prise le 2 septembre 2014/REUTERS/Andrew Innerarity

DUBAI (Reuters) - L’Etat islamique a annoncé mardi et diffusé les images de la décapitation du journaliste américain Steven Sotloff, deux semaines après l’exécution de son confrère James Foley, rapporte le centre américain SITE de veille des sites islamistes.

Le Conseil américain de sécurité nationale a confirmé mercredi l’authenticité de la vidéo montrant l’exécution du journaliste indépendant, qui avait été enlevé en août 2013 dans le nord de la Syrie par les djihadistes de l’Etat islamique.

La famille du journaliste considère pour sa part que la vidéo est authentique. “La famille est au courant de cette horrible tragédie et pleure ce décès dans l’intimité. Elle ne fera pas de déclaration publique dans ce moment difficile”, a dit leur porte-parole, Barak Barfi.

Sur la vidéo de la première décapitation, celle de James Foley, diffusée le 19 août, les djihadistes de l’Etat islamique avaient menacé d’exécuter Sotloff. “La vie de ce citoyen américain, Obama, dépend de ta prochaine décision”, prévenait le bourreau, le visage masqué par une cagoule.

Sur l’enregistrement de la décapitation de Steven Sotloff, réalisé dans des conditions similaires sur fond de désert, un homme cagoulé, a priori le même - il a le même accent britannique -, menace cette fois d’exécuter un troisième otage, un Britannique présenté sous le nom de David Haines, et met en garde les Etats contre tout soutien à “l’alliance diabolique de l’Amérique contre l’Etat islamique”.

Les djihadistes justifient l’exécution de leurs otages comme autant de représailles aux frappes aériennes menées depuis le 8 août par les Etats-Unis contre les combattants djihadistes sunnites dans le nord de l’Irak.

“Je suis de retour, Obama, et je suis de retour en raison de ta politique étrangère arrogante envers l’Etat islamique, en raison de ton entêtement à poursuivre tes bombardements à Amerli, Zoumar et sur le barrage de Mossoul, en dépit de nos sérieuses mises en garde”, prévient le bourreau de Sotloff en évoquant des secteurs repris récemment aux djihadistes par l’armée irakienne et les combattants kurdes avec l’aide de l’aviation américaine.

“Tout comme tes missiles continueront à frapper notre peuple, notre couteau continuera à frapper les nuques de ton peuple”, ajoute-t-il.

avec Mark Hosenhall à Washington, Andrew Osborn à Londres et Ned Parker à Bagdad; Jean-Stéphane Brosse, Danielle Rouquié et Henri-Pierre André pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below