August 15, 2014 / 3:08 PM / 4 years ago

Lucidité et combativité, nouveaux mots d'ordre de l'exécutif

TOULON (Reuters) - François Hollande et Manuel Valls ont tenu une réunion de travail vendredi pour préparer la rentrée avec “lucidité” et “combativité” au lendemain de la publication des mauvais chiffres de la croissance, nulle pour le deuxième trimestre.

François Hollande et Manuel Valls ont tenu une réunion de travail vendredi au Fort de Brégançon pour préparer la rentrée avec "lucidité" et "combativité" au lendemain de la publication des mauvais chiffres de la croissance, nulle pour le deuxième trimestre. /Photo prise le 15 août 2014/REUTERS/Bertrand Langlois/Pool

Le président et le Premier ministre ont fait le point dans la résidence présidentielle varoise du fort de Brégançon, en marge des cérémonies du 70e anniversaire du Débarquement de Provence.

Manuel Valls a assuré qu’il entendait garder le cap et renforcer les réformes malgré les critiques d’une partie de la gauche et de l’opposition sur la politique économique suivie par l’exécutif.

“Le cap doit rester le même, il ne s’agit pas de zigzaguer, il s’agit d’avoir du sang-froid, de tenir bon, et de mettre en oeuvre une politique qui doit créer de la richesse et donc, de l’emploi”, a-t-il dit sur France 2.

“Nous n’allons pas faire des annonces, nous allons au contraire renforcer les réformes qui sont plus que jamais nécessaires pour que le pays soit plus fort demain”, a-t-il ajouté.

“Les chiffres annoncés hier ont confirmé les estimations de ces dernières semaines”, a commenté pour sa part un membre de l’entourage présidentiel.

“Le président et le Premier ministre ont considéré qu’il fallait les regarder avec lucidité et affronter la situation avec combativité”, a-t-il ajouté.

Le gouvernement a implicitement abandonné jeudi l’objectif de ramener les déficits publics à 3% du PIB en 2015 en raison d’une croissance nulle aux premier et deuxième trimestres, alors que le chômage de cesse de grimper et que les mises en construction sont en chute libre.

VALLS VEUT DES INITIATIVES AU NIVEAU EUROPÉEN

Manuel Valls a dit ne pas avoir été étonné par la croissance nulle du second trimestre, soulignant avoir lui-même évoqué une “rentrée difficile” dès le 1er août, et a plaidé pour des initiatives au niveau européen.

“Il y a aujourd’hui une croissance beaucoup trop faible en Europe. Et pour cela il faut des initiatives, les réformes bien sûr, nécessaires pour notre pays, mais aussi des initiatives en faveur de l’investissement au niveau européen”, a-t-il dit sur BFMTV.

Toujours selon un conseiller, François Hollande et Manuel Valls ont évoqué la mise en oeuvre du pacte de responsabilité et de solidarité, le plan d’économies en cours, la loi de finance initiale 2015 “tant dans son volet dépenses que recettes”, et “tous les chantiers en préparation pour libérer la croissance tant au plan européen que national (soutien à l’investissement, à la construction, professions réglementées, apprentissage)”.

L’investissement et l’apprentissage feront l’objet de deux réunions à la rentrée de septembre.

Plus tôt dans la journée, François Hollande avait fait une allusion à cette actualité difficile lors d’un discours au Mont Faron, sur les hauteurs de Toulon, soulignant l’importance de “l’unité nationale” dans les moments difficiles.

La France, “cinquième puissance du monde (...) entend par les réformes qu’elle engage, rester à ce niveau”, a-t-il dit.

Elizabeth Pineau, édité par Gérard Bon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below