August 8, 2014 / 11:47 AM / 4 years ago

Israël frappe Gaza après des tirs du Hamas

GAZA/JERUSALEM (Reuters) - Israël a repris ses frappes aériennes sur la bande de Gaza vendredi matin en réponse aux tirs palestiniens de roquettes, les négociations au Caire n’ayant pas permis de parvenir à un accord de prolongation de la trêve qui avait été instaurée pour 72 heures.

Israël a repris ses frappes aériennes sur la bande de Gaza vendredi matin en réponse aux tirs palestiniens de roquettes. Les négociations au Caire n'on t pas permis de parvenir à un accord de prolongation de la trêve qui avait été instaurée pour 72 heures. /Photo prise le 8 août 2014/REUTERS/Ahmed Zakot

A la fin de la trêve, à 05h00 GMT, les sirènes d’alerte ont résonné dans le sud d’Israël. Selon l’armée israélienne, le Hamas a tiré 18 roquettes de Gaza dont deux interceptées par le système antimissile “Dôme de fer”. Les activistes palestiniens ont dit pour leur part avoir tiré dix roquettes vendredi.

La reprise des combats après la fin de la trêve a fait ses premières victimes. Un garçon de dix ans a été tué dans une frappe israélienne près d’une mosquée de la ville de Gaza, ont annoncé des responsables médicaux palestiniens.

En Israël, deux personnes ont été blessées par des tirs de mortiers en provenance de Gaza, a annoncé la police israélienne.

Après une énorme explosion dans la ville de Gaza, venant apparemment d’une frappe aérienne, l’armée a fait dire par un porte-parole qu’elle avait répondu aux tirs de roquettes à partir de l’enclave palestinienne par des frappes aériennes contre des “sites terroristes” dans la bande de Gaza.

“Nous continuerons à frapper le Hamas, ses infrastructures, ses agents et restaurerons la sécurité pour l’Etat d’Israël”, a déclaré dans un communiqué le lieutenant-colonel Peter Lerner, porte-parole de Tsahal.

Israël ne négociera pas avec les Palestiniens sur le renouvellement de la trêve dans la bande de Gaza tant qu’il y aura des tirs de roquettes à partir de l’enclave, a annoncé un responsable du gouvernement israélien.

Israël avait auparavant indiqué être prêt à une prolongation de la trêve alors que les médiateurs égyptiens poursuivaient les discussions entre Israéliens et Palestiniens au Caire visant à élaborer une paix durable dans l’enclave palestinienne ravagée par près d’un mois de guerre.

REPRENDRE LE CONTRÔLE

Le Palestiniens ne sont pas d’accord pour prolonger la trêve mais poursuivront les négociations au Caire, a déclaré un porte-parole du Hamas.

Les groupes palestiniens présents aux négociations auraient souhaité qu’Israël donne son accord de principe à leurs exigences. Ils demandent notamment une levée du blocus auquel est soumise la bande de Gaza de la part d’Israël et de l’Egypte, la libération d’un certain nombre de prisonniers et l’ouverture d’un port.

Jeudi soir, la branche armée du Hamas a publié un communiqué demandant aux négociateurs palestiniens de ne pas accepter de prolongation en l’absence de concessions de la part d’Israël.

Or, Israël ne semble pour l’instant pas vouloir lever le blocus de Gaza, disant craindre que le Hamas ne reconstitue son arsenal militaire en s’approvisionnant à l’étranger.

Israël a également laissé entendre, par la voix d’un de ses ministres sur les ondes de la radio de l’armée mardi, que l’Etat juif pourrait lancer une nouvelle opération sur le terrain afin de “reprendre le contrôle de la bande de Gaza pour renverser le Hamas au pouvoir”.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu n’a pour l’instant pas abondé en ce sens.

A Gaza, des familles qui étaient retournées dans leurs maisons à Beit Hanoun, dans le nord de l’enclave, ont fui de nouveau vers les abris de l’Onu où ils avaient trouvé refuge les dernières semaines.

“Aujourd’hui, je fuis à nouveau, témoigne un résident, Yamen Mahmoud. Je ne suis pas contre la résistance mais nous devons savoir quoi faire. Est-ce la guerre ou la paix ?”

Selon un décompte des autorités de Gaza, l’opération “Bordure protectrice” enclenchée le 8 juillet par Israël après une recrudescence des tirs de roquettes palestiniens, a fait 1.876 morts côté palestinien, pour la plupart des civils. Le Hamas a par ailleurs annoncé jeudi avoir exécuté un nombre indéterminé de Palestiniens considérés comme des espions à la solde d’Israël.

Pour sa part, Israël recense 64 militaires et trois civils tués sur son territoire.

Danielle Rouquié et Agathe Machecourt pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below