for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Hollande contre une "importation" du conflit israélo-palestinien

PARIS (Reuters) - “Le conflit israélo-palestinien ne peut pas s’importer en France”, a déclaré lundi François Hollande, au lendemain d’incidents à Paris en marge d’une manifestation de soutien aux Palestiniens et à la population de Gaza.

"Le conflit israélo-palestinien ne peut pas s'importer en France", a déclaré lundi François Hollande, au lendemain d'incidents à Paris en marge d'une manifestation de soutien aux Palestiniens et à la population de Gaza. /Photo d'archives/REUTERS/Rebecca Cook

Plusieurs personnes ont tenté de pénétrer dimanche soir dans deux synagogues des IVe et XIe arrondissements de la capitale.

Neuf personnes - dont six policiers - ont été légèrement blessées. Huit personnes ont également été interpellées et placées en garde à vue pour des jets de projectiles et pour s’en être pris aux forces de police.

“Le conflit israélo-palestinien ne peut pas s’importer”, a souligné le chef de l’Etat lors de son interview télévisée du 14-Juillet.

“Il ne peut pas y avoir de dérives et de débordements, il ne peut pas y avoir d’intrusion ou de volonté d’intrusion dans des lieux de culte”, a-t-il dit. “Les religions doivent être respectées, toutes les religions”.

“Je le dis très fermement : il n’y aura aucune tolérance par rapport à telle ou telle intrusion ou par rapport à tel ou tel débordement parce que l’antisémitisme ne peut pas être utilisé parce qu’il y a un conflit entre Israël et la Palestine”, a-t-il conclu.

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, et la maire de Paris, Anne Hidalgo, ont reçu lundi après-midi les représentants de la communauté juive.

Bernard Cazeneuve a rappelé avoir demandé aux préfets de “redoubler de vigilance” afin d’assurer la surveillance des lieux de culte, particulièrement de la communauté juive.

“Chaque fois que des risques avérés de troubles à l’ordre public ou d’affrontements seront signalés à leur attention, et en fonction des circonstances locales, je leur ai demandé d’interdire ces manifestations”, a-t-il précisé à l’issue de la réunion.

“Le monde vit des temps troublés, il est de la responsabilité de chacun de faire en sorte que les valeurs de la République ne s’en trouvent pas affectées. La tolérance, le respect de l’autre et la fraternité doivent prévaloir contre les ferments de la discorde et de la division”, a-t-il souligné.

Au septième jour de l’offensive israélienne dans la bande de Gaza, qui a fait au moins 160 morts et provoqué l’exode de milliers de personnes, François Hollande a réaffirmé qu’”Israël a droit à sa sécurité, Israël peut se défendre s’il est attaqué, et en même temps, Israël doit avoir de la retenue, doit avoir de la réserve par rapport à des actions”.

“Je ne veux pas ici dire qu’on est pro-israélien ou pro-palestinien : on est pour la paix”, a déclaré le président français.

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up