July 4, 2014 / 10:35 AM / in 4 years

La situation se tend à la SNCM, la Corse toujours bloquée

par François Revilla

Le conflit à la SNCM est monté d’un cran avec des affrontements jeudi sur le port de Porto-Vecchio (Corse-du-Sud) entre des marins grévistes d'un navire et des professionnels -commerçants et artisans- qui exigent la fin de la grève débutée le 24 juin. /Photo prise le 24 juin 2014/REUTERS/Jean-Paul Pélissier

MARSEILLE (Reuters) - Le conflit à la SNCM est monté d’un cran avec des affrontements sur le port de Porto-Vecchio (Corse-du-Sud) entre des marins grévistes d’un navire et des professionnels -commerçants et artisans- qui exigent la fin de la grève débutée le 24 juin.

Le trafic des navires de la SNCM vers la Corse et l’Afrique du Nord est paralysé depuis 11 jours par ce mouvement déclenché pour obtenir des assurances sur l’avenir de la compagnie maritime en grande difficulté, ce qui asphyxie l’économie Corse totalement dépendante du trafic de fret.

Les affrontements de jeudi, qui ont conduit l’équipage du “Jean Nicoli”, bloqué à quai en Corse depuis le 24 juin, à faire route vers Marseille où il était attendu vendredi, se sont déroulés alors que la situation à la compagnie maritime reste bloquée à la veille du premier week-end de vacances.

La CGT a dénoncé ces actes de violence.

“Ce n’est pas la CGT qui agresse les commerçants, les artisans, et leurs syndicats d’employeurs, ce sont les syndicats d’employeurs qui mobilisent leurs troupes pour venir agresser des marins qui défendent leur métier”, a dit sur France Info Thierry Lepaon, le secrétaire général de la CGT.

“Il y avait un accord qui avait été trouvé entre la CGT, le gouvernement et l’armateur, cet accord a été dénoncé de manière unilatérale à la fois par l’armateur qui n’a pas respecté ses engagements mais également par l’Etat”, a-t-il ajouté en estimant qu’il n’y avait pas de sortie du conflit en vue.

“SITUATION ÉCONOMIQUE DRAMATIQUE”

Les marins de la Société nationale Corse Méditerranée retiennent également à quai à Marseille le cargo mixte de la Compagnie Méridionale de Navigation (CMN) “Kalliste”.

La CMN a depuis dérouté ses autres navires qui assurent la liaison avec les ports corses vers Toulon.

Les organisations socioprofessionnelles de Corse, les transporteurs et les agriculteurs ont prévu de manifester devant les préfectures à Ajaccio et Bastia vendredi après-midi.

Dans un communiqué, ils demandent la reprise dès samedi du trafic et l’ouverture de négociations avec les marins de la SNCM, dont les “grèves à répétition” placent la Corse dans une “situation économique dramatique” depuis des décennies.

Les actionnaires de la SNCM, Transdev (66%), coentreprise de Veolia et de la Caisse des Dépôts et Consignations, l’Etat (25%) et les salariés (9%), ont tenu une assemblée générale jeudi à Marseille. Le Conseil de surveillance qui devait suivre a été annulé faute de représentants de l’Etat.

Transdev a remplacé l’ancien président du directoire de la SNCM Gérard Couturier par le secrétaire général de Transdev Jérôme Nanty au conseil de surveillance de la compagnie.

L’actionnaire principal évoque un retour “à un fonctionnement normal de la gouvernance, indispensable dans le contexte particulièrement difficile” de la compagnie.

Il a demandé qu’un conseil de surveillance se réunisse mi-juillet afin d’élire son nouveau président.

La direction opérationnelle de la SNCM est aujourd’hui assurée par le président du directoire Olivier Diehl, chargé “d’identifier et de mettre en œuvre les solutions permettant de résoudre les difficultés actuelles de la compagnie”.

UNE LIQUIDATION?

Le secrétaire d’Etat au transport Frédéric Cuvillier a nommé lundi un négociateur dans le dossier et l’ancien président de la SNCF et d’EADS Louis Gallois comme délégué interministériel chargé d’établir “un plan stratégique de soutien aux compagnies de transport maritime françaises”.

Les six syndicats grévistes de la SNCM demandent désormais un rendez-vous avec le premier ministre Manuel Valls et le ministre de l’économie Arnaud Montebourg.

“L’Etat est face à ses responsabilités, c’est lui qui va décider par son attitude comment va se passer le premier week-end de départ en vacances et le reste de la saison”, a déclaré à Reuters Yann Pantel, délégué CGT des marins.

Les syndicats demandent des assurances sur la mise en œuvre du plan industriel de l’ancienne direction de la compagnie, dont Transdev a repris le contrôle le mois dernier.

Ce plan signé en juin 2013 prévoit la suppression de 500 emplois sans licenciement sur 2.600 et le renouvellement de la flotte avec l’achat de quatre navires, mais Transdev et Veolia, qui souhaitent se désengager, ont refusé de le mettre en œuvre.

La situation de la SNCM est notamment grevée par la décision de la Commission européenne, qui réclame le remboursement de 440 millions d’euros d’aides d’Etat jugées illégales.

Olivier Diehl avait écrit lundi aux salariés pour leur demander de cesser une grève qui “aboutirait à la liquidation”.

Edité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below