June 4, 2014 / 7:39 AM / 4 years ago

Polémique gouvernement-Medef sur la fiscalité

Le Medef qualifie de "supercherie complète" la baisse de la fiscalité des entreprises promise par le gouvernement, qui lui demande en retour de respecter ses engagements pris dans le cadre du Pacte de responsabilité. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic

PARIS (Reuters) - Le Medef qualifie de “supercherie complète” la baisse de la fiscalité des entreprises promise par le gouvernement, qui lui demande en retour de respecter ses engagements pris dans le cadre du Pacte de responsabilité.

Dans une interview publiée mercredi par Le Figaro, le numéro deux de l’organisation patronale, Geoffroy Roux de Bézieux, réclame que le gouvernement aille plus loin que les baisses de charges prévues au vu, dit-il, de l’urgence de la situation.

S’agissant de la fiscalité, il souligne que l’essentiel des six milliards d’euros de baisses promises n’interviendra pas avant 2017 et que les entreprises devront acquitter d’ici là la taxe carbone, l’écotaxe remaniée et la surtaxe de l’impôt sur les sociétés, qui a été prolongée d’un an.

“La baisse annoncée de la fiscalité des entreprises est une supercherie complète”, dit-il, ajoutant: “Il ne faudrait pas qu’à force de réduire le pacte de responsabilité le gouvernement nous pousse à en sortir”.

Le ministre du Travail, François Rebsamen, a répliqué en déclarant qu’il n’était “pas acceptable d’entendre comme ça des remises en cause”.

“C’est incroyable alors même que le gouvernement fait un effort sans précédent de 41 milliards d’euros envers les entreprises”, a-t-il dit sur RTL.

“Le Medef doit respecter les engagements qu’il a pris (...) ils ne peuvent pas comme ça renier leur signature du jour au lendemain”, a ajouté François Rebsamen en référence à l’accord conclu avec deux syndicats sur des contreparties au Pacte de responsabilité.

Geoffroy Roux de Bézieux évoque également dans son interview “un harcèlement fiscal jamais vu” des entreprises, avec pour objectif de “faire rentrer dans les caisses de l’Etat les deux milliards budgétés de lutte contre la fraude”.

Yann Le Guernigou

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below