May 23, 2014 / 7:44 AM / 4 years ago

Souad Merah est vraisemblablement en Syrie, selon Cazeneuve

PARIS (Reuters) - Les autorités françaises soupçonnent fortement Souad Merah, la soeur de Mohammed Merah, qui a tué sept personnes dans le sud-ouest de la France en 2012, de se trouver en Syrie, a déclaré vendredi le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve.

Les autorités françaises soupçonnent fortement Souad Merah, la soeur de Mohammed Merah, qui a tué sept personnes dans le sud-ouest de la France en 2012, de se trouver en Syrie, a déclaré vendredi sur Europe 1 le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. /Photo d'archives/REUTERS/Mohamed Mounzer Masri

La mère et l’avocat de Souad Merah, dont les autorités pensent avoir perdu la trace, ont affirmé jeudi qu’elle était partie en vacances en Tunisie mais le ministre de l’Intérieur a soutenu une hypothèse différente vendredi sur Europe 1.

“Il y a de fortes présomptions de sa présence en Syrie”, a déclaré Bernard Cazeneuve.

“Souad Merah a pris un avion le 9 mai, Barcelone-Istanbul, un avion de Turkish Airlines. Puis, dans la foulée, un avion Istanbul-Gaziantep”, a-t-il précisé. La ville de Gaziantep est située dans le sud de la Turquie, non loin de la frontière avec la Syrie et de la ville d’Alep.

Bernard Cazeneuve a en outre confirmé que Souad Merah était partie avec ses quatre enfants. Les autorités la soupçonnent d’avoir rejoint son compagnon, qui est “possiblement en Syrie”, a dit le ministre.

Une enquête a été ouverte par la section antiterroriste du parquet de Paris sur la situation de cette femme de 36 ans, qui pratique un islam radical et qui avait déclaré, en 2013, être “fière de Mohamed”, son frère cadet.

Mohamed Merah, qui a tué sept personnes à Toulouse et à Montauban en mars 2012, a été abattu par les forces de l’ordre durant l’assaut donné contre son appartement, où il s’était retranché.

Sa soeur est revenue sur ses propos, pour lesquels elle n’a pas été poursuivie, ce qui explique selon Bernard Cazeneuve qu’elle ait pu quitter la France bien que fichée comme membre de la mouvance salafiste par la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI).

“Il n’y avait aucune charge retenue contre Souad Merah au terme de ses auditions, de ses garde à vue, et nous avons une impossibilité dans le droit français d’empêcher ce type de départ hors le contrôle judiciaire”, a-t-il dit.

“C’est la raison pour laquelle, dans le plan (de lutte contre les filières djihadistes), j’ai indiqué que nous mettrions en place des dispositions législatives pour empêcher de façon administrative ces départs”, a ajouté le ministre.

Gregory Blachier, édité par Danielle Rouquié

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below