May 20, 2014 / 4:49 PM / 4 years ago

Le centre droit accroît son avance avant les européennes

BRUXELLES (Reuters) - Le centre droit a augmenté son avance sur le centre gauche à l’approche des élections européennes des 22-25 mai, montrent mardi les estimations PollWatch 2014, les dernières à être publiées avant le scrutin.

Affiche électorale à Hambourg, en Allemagne. Le centre droit a augmenté son avance sur le centre gauche de cinq sièges, à 217, à l'approche des élections européennes des 22-25 mai, montrent mardi les estimations PollWatch 2014, les dernières à être publiées avant le scrutin. /Photo d'archives/REUTERS/Vincent Kessler

Le Parti populaire européen (PPE) obtiendrait 217 sièges, cinq de plus qu’il y a une semaine, selon l’analyse des sondages nationaux effectués par l’institut.

L’Alliance progressiste des socialistes et démocrates (S&D, centre gauche) cède en revanche du terrain et son retard sur le PPE est désormais de 16 sièges.

Selon cette enquête, le PPE, S&D, les libéraux de l’ALDE et les Verts obtiendraient 69,5% des 751 sièges du parlement.

Un quart des sièges devraient échoir aux formations europhobes ou protestataires d’extrême droite ou d’extrême gauche, soit le double de leur score de 2009.

Selon les nouvelles règles en vigueur dans l’UE, le parti arrivé en tête de l’élection sera le mieux placé pour que sa tête de liste occupe la présidence de la Commission européenne.

Le président de l’exécutif bruxellois est désigné par les dirigeants européens mais ceux-ci doivent, depuis le traité de Lisbonne signé en 2007, “prendre en compte” les résultats du scrutin.

L’ancien Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker a été choisi par le PPE comme candidat à la succession de José Manuel Barroso le 1er novembre, tandis que les socialistes soutiennent l’actuel président du Parlement européen Martin Schulz.

L’Alliance des libéraux et des démocrates (ALDE) présente l’ancien Premier ministre belge Guy Verhofstadt. Mais selon PollWatch, l’ALDE ne devrait remporter que 59 sièges.

Selon PollWatch, si l’extrême droite forme une alliance incluant le Front national français et le Parti de la liberté de Geert Wilders aux Pays-Bas, elle pourrait avoir assez de sièges pour former un groupe, ce qui lui permettrait de toucher des fonds européens et de gagner en influence.

En Grande-Bretagne, le Parti de l’indépendance du Royaume-uni (UKIP), qui veut que la Grande-Bretagne quitte l’Union, pourrait conduire un autre groupe anti-UE fort de 64 sièges, ajoute PollWatch, et être en position de force pour présider une commission parlementaire.

Robin Emmott; Jean-Stéphane Brosse pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below