May 8, 2014 / 7:13 PM / 4 years ago

L'OSCE expose sa feuille de route pour l'Ukraine

VIENNE (Reuters) - Des médiateurs de l’OSCE ont présenté jeudi à Kiev de nouvelles propositions de paix, sous la forme d’un projet de “feuille de route” qui appelle l’ensemble des parties en Ukraine à s’abstenir de toute “violence, intimidation ou acte de provocation”.

Dans les rues de Slaviansk, dans l'est de l'Ukraine. Des médiateurs de l'OSCE ont présenté jeudi à Kiev de nouvelles propositions de paix, sous la forme d'un projet de "feuille de route" qui appelle l'ensemble des parties en Ukraine à s'abstenir de toute "violence, intimidation ou acte de provocation". /Photo prise le 8 mai 2014/REUTERS/Baz Ratner

Cette “feuille de route”, consultée par Reuters, estime que l’élection présidentielle prévue le 25 mai en Ukraine par les nouvelles autorités est essentielle à la stabilisation du pays. Elle ne dit en revanche pas un mot du référendum annoncé pour dimanche par les séparatistes pro-russes dans l’est du pays.

Ce plan a été rédigé par le président de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, l’actuel président suisse Didier Burkhalter, et son objectif est de redonner vigueur à l’accord signé le 17 avril à Genève par l’Union européenne, la Russie, l’Ukraine et les Etats-Unis.

L’accord de Genève stipule que les groupes armés illégaux doivent évacuer les sites qu’ils occupent dans l’est de l’Ukraine, dans le cadre d’un processus supervisé par l’OSCE. Mais sur le terrain, les séparatistes, à ce jour, campent sur leurs positions.

La feuille de route, qui compte seulement deux pages, préconise que “tous les actes de violence fassent rapidement l’objet d’enquêtes et de poursuites”, et que l’OSCE soutienne de telles mesures. L’organisation propose les services d’une équipe de juristes qui pourrait être opérationnelle vers le 15 mai.

Selon cette feuille de route, une amnistie devrait être accordée aux “manifestants et à tous ceux qui quittent les bâtiments et autres lieux publics et rendent leurs armes, cela à l’exception des personnes reconnues coupables de crimes”.

“TRAITS COMMUNS”

L’idée d’une amnistie figurait déjà dans l’accord de Genève, mais la proposition de l’OSCE semble plus concrète, dans la mesure où elle recommande l’”adoption immédiate” d’une telle loi par le parlement ukrainien, “afin de rétablir la confiance”.

Didier Burkhalter, par ailleurs chef du Département fédéral suisse des Affaires étrangères (DFAE), a déjà présenté sa feuille de route mercredi soir à Bruxelles au président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, peu après avoir été reçu à Moscou par le président Vladimir Poutine.

Selon le service de presse de l’OSCE, il a “proposé une feuille de route avec des étapes et des activités, afin de rendre l’application (des mesures de désescalade prévues par l’accord de Genève) plus concrète, structurée et efficace”.

A Kiev, le ministère ukrainien des Affaires étrangères a souligné jeudi soir que la feuille de route proposée par l’OSCE présentait “des traits communs” avec les propositions de l’Ukraine.

“Ce que nous avons reçu, là, de la présidence suisse, a des traits communs avec les propositions que nous avons présentées”, a dit le porte-parole du ministère, Evgueni Perebinis, dans une interview à la 5e chaîne ukrainienne.

Evgueni Perebinis a souligné que la feuille de route ne demandait pas aux forces ukrainiennes d’interrompre les “opérations antiterroristes” engagées contre les séparatistes pro-russes dans l’est du pays.

Fredrik Dahl, Ralph Boulton; Eric Faye pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below