May 5, 2014 / 1:58 PM / 4 years ago

Un artiste sud-africain condamné pour exhibition à Paris

PARIS (Reuters) - Un artiste sud-africain a été condamné lundi pour exhibition sexuelle après une performance en septembre dernier à Paris dans laquelle il avait attaché son sexe à un coq vivant.

Steven Cohen, un artiste sud-africain, a été condamné lundi pour exhibition sexuelle après une performance en septembre dernier à Paris dans laquelle il avait attaché son sexe à un coq vivant. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard

Steven Cohen, qui habite en France depuis dix ans, a toutefois été dispensé de peine par le tribunal correctionnel de Paris.

Son avocate, Me Agnès Tricoire, s’est dite “soulagée” qu’aucune peine n’ait été prononcée, même si elle espérait la relaxe de son client.

“Les arguments qui touchent au fait que c’était une oeuvre d’art ont été pris en compte. C’est plutôt une décision mesurée”, a-t-elle dit à Reuters.

Pour elle, le parquet de Paris, qui avait engagé les poursuites à l’encontre de Steven Cohen et requis sa condamnation à une amende de 1.000 euros, a été “en partie désavoué” par le tribunal.

“Mon opinion, c’est que cette affaire n’aurait jamais dû être judiciarisée”, dit-elle.

L’artiste n’a pas encore décidé s’il ferait appel.

Dans un entretien accordé au Figaro en mars dernier, Steven Cohen, qui avait dansé sur la place du Trocadéro vêtu d’un corset, de hauts talons noirs et d’un déguisement d’oiseau avec un coq attaché à une sorte de laisse attachée à son pénis, se défendait d’être un exhibitionniste.

“Si je suis condamné, même symboliquement à un euro, je le ressentirai comme une défaite de la justice française”, disait-il, dénonçant “une incompréhension de ce qu’est l’art, la performance”.

Steven Cohen expliquait que l’objet de sa performance était “d’affirmer ce que je suis, par le biais de ce ‘fragment’ (son sexe-NDLR) que les violeurs dissocient toujours d’eux pour se dégager de toute responsabilité”.

“Moi, au contraire, j’ai voulu montrer les évidences, revendiquer ma responsabilité d’être humain dans un monde de plus en plus homophobe, de plus en plus xénophobe, de plus en plus antisémite et d’ailleurs de plus en plus anti-tout. Et dire, en dévoilant le plus intime de ma personne: ‘Je suis mâle, je suis juif, je suis ‘queer’, je suis blanc’”, ajoutait-il.

Il indiquait par ailleurs avoir choisi le coq “car c’est l’emblème de la France”.

Chine Labbé, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below