April 29, 2014 / 6:24 PM / 4 years ago

Air France-KLM pourrait annuler des vols du 3 au 30 mai

PARIS (Reuters) - Air France-KLM dénonce mardi une grève nationale des pilotes d’une ampleur “inhabituelle” et annonce qu’elle sera contrainte d’annuler “la plupart” des vols menacés par les débrayages entre le 3 et le 30 mai prochains.

Le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL France Alpa), majoritaire chez Air France, a confirmé lundi un mouvement de grève consistant en des arrêts de travail quotidiens de plusieurs heures et qui pourrait entraîner des “retards importants”.

Les pilotes de ligne demandent notamment l’abrogation ou un aménagement de la loi Diard de 2012 qui impose aux grévistes dans le transport aérien des préavis individuels 48 heures avant le début du mouvement.

Le syndicat déplore que des compagnies remplacent désormais les grévistes par des salariés venant d’autres pays d’Europe.

Pour Air France, ce mouvement “pénalisera prioritairement le groupe Air France, premier employeur de pilotes de ligne français”, malgré des revendications qui “ne concernent pas spécifiquement” la compagnie.

“Ce mouvement est inhabituel tant par son amplitude, près d’un mois, que par son mode opératoire qui pénalisera significativement, et chaque jour, les vols du Groupe Air France à deux moments charnières de son exploitation”, souligne la compagnie dans un communiqué.

“Cette grève désorganisera le programme des vols d’Air France et empêchera les correspondances à Paris Charles-de-Gaulle”, poursuit-elle. “Air France sera contrainte d’annuler la plupart des vols des pilotes grévistes.”

Selon le préavis de grève, déposé début février, les arrêts de travail des pilotes auront lieu chaque jour de 05H45 à 07H45 et de 12H45 à 15H45.

“UN ACTE DE MÉPRIS”

Le PDG d’Air France-KLM, Alexandre de Juniac, a dit à des journalistes qu’il était encore difficile de mesurer l’impact potentiel de la grève sur le chiffre d’affaires du groupe : il pourrait s’échelonner entre quelques milliers et plusieurs dizaines de millions d’euros par jour selon l’ampleur. “C’est un acte de mépris envers les passagers et les salariés”, a dit celui qui a piloté le plan “Transform 2015” destiné à redresser la rentabilité du groupe et à réduire sa dette. “Tout le monde a fait des efforts, donc cela intervient vraiment à un moment complètement inopportun”.

Dans une lettre ouverte au président du SNPL France Alpa, le PDG d’Air France, Frédéric Gagey, dénonce une grève qui fait peser “une véritable menace” sur tous les employés du groupe.

Le président du SNPL France Alpa, Yves Deshayes, estime au contraire que la compagnie a un rôle à jouer.

“Si Air France y met du sien et pousse pour qu’on soit entendu par le gouvernement, il n’y aura pas de grève”, dit-il.

Le secrétariat d’Etat aux Transports indique dans un communiqué avoir reçu le syndicat et avoir apporté “des réponses opérationnelles” à la plupart de ses demandes.

Yves Deshayes estime pourtant que “rien de concret” ne lui a été promis.

Concernant la loi Diard, point d’achoppement des discussions, le gouvernement dit ainsi “entendre” les revendications des pilotes, mais ajoute que “le principe de libre circulation communautaire ne peut (...) pas être remis en cause.”

“La mise en place de cette loi ne saurait constituer une atteinte à l’exercice fondamental du droit de grève mais permet d’informer les passagers des perturbations prévues 24 heures avant leur départ”, estime le secrétariat d’Etat aux Transports.

Les représentants du syndicat de pilotes devaient de nouveau être reçus au ministère mardi après-midi.

Chine Labbé avec Cyril Altmeyer, édité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below