April 15, 2014 / 5:53 AM / 4 years ago

Poutine et Obama campent sur leurs positions sur l'Ukraine

MOSCOU/WASHINGTON (Reuters) - Vladimir Poutine et Barack Obama ont campé sur leurs positions lors d’une conservation téléphonique consacrée à la situation en Ukraine, tard lundi soir, tout en disant souhaiter une issue diplomatique à la crise.

Partisan pro-Russe devant la mairie de Slaviansk, dans l'est de l'Ukraine où des militants séparatistes effectuent des coups de force. Face à cette situation de tension, Vladimir Poutine et Barack Obama ont campé sur leurs positions lors d'une conservation téléphonique, tout en disant souhaiter une issue diplomatique à la crise. Le président russe a nié toute ingérence de Moscou dans l'est de l'Ukraine. /Photo prise le 14 avril 2014/REUTERS/Gleb Garanich

Le président russe a nié toute ingérence de Moscou dans l’est de l’Ukraine en proie à une fièvre séparatiste et a appelé Washington à exercer son influence auprès des autorités de Kiev pour éviter “un bain de sang”, a indiqué le Kremlin.

Son homologue américain lui a demandé de son côté d’agir auprès des groupes armés pro-russes pour les convaincre de quitter les bâtiments officiels qu’ils occupent et de retirer les troupes russes massées à la frontière pour faire baisser la tension, a fait savoir la Maison blanche.

Les militants pro-russes ont mené de nouveaux coups de force dans plusieurs villes lundi, sans que le gouvernement ukrainien ne mette à exécution ses menaces d’une opération de grande ampleur pour reprendre le contrôle d’une région qui semble lui échapper toujours davantage.

“La Russie a souligné le fait que les manifestations à Donetsk, Louhansk, Kharkiv, Slaviansk et dans d’autres villes du sud-est de l’Ukraine sont le résultat de l’absence de volonté et de l’incapacité des autorités de Kiev à tenir compte des intérêts des Russes et de la population russophone”, a dit le Kremlin dans un communiqué.

“Le président Poutine a invité Barack Obama à utiliser au maximum les moyens dont disposent les Etats-Unis pour éviter l’usage de la force et un bain de sang.”

Les deux dirigeants se sont entendus pour poursuivre leurs efforts diplomatiques jusqu’aux discussions sur l’Ukraine jeudi à Genève, a ajouté le Kremlin.

A Washington, la Maison blanche a dit dans un communiqué que Barack Obama avait mis en garde son homologue contre le prix que la Russie aurait à payer en terme d’”isolement politique et économique” si elle persiste à s’ingérer dans les affaires ukrainiennes.

Selon un responsable américain, le président américain a souligné que “les actes de la Russie ne sont ni cohérents ni favorables” à la recherche d’une solution diplomatique.

Barack Obama a ajouté que Kiev avait fait des “propositions concrètes” en matière de décentralisation des pouvoirs pour répondre aux inquiétudes des habitants de l’est de l’Ukraine, tout en faisant preuve d’une “retenue remarquable” dans sa réponse à l’occupation des bâtiments officiels.

Le responsable américain a précisé que la conversation téléphonique, qualifiée de “franche et directe”, avait eu lieu à l’initiative de Moscou.

Christian Lowe à Moscou et Jeff Mason à Washington, Tangi Salaün pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below