March 31, 2014 / 5:08 AM / 5 years ago

Les deux Corées échangent des tirs d'artillerie en mer

SEOUL (Reuters) - Des tirs de l’artillerie nord-coréenne effectués lundi dans le cadre d’un exercice militaire ont entraîné une riposte de l’armée sud-coréenne après la chute d’obus nord-coréens dans les eaux du Sud, dans un secteur où Pyongyang ne reconnaît pas le tracé de la frontière maritime, a fait savoir le ministère de la Défense à Séoul.

Des marines américains et sud-coréens participent à des manoeuvres communes à Pohang, contre lesquelles le régime nord-coréen s'est élevé. Pyongyang a procédé lundi à des tirs de missiles en direction de l'Ouest et d'une frontière maritime contestée entre les deux Corées. L'armée du Sud a ensuite répliqué. /Photo prise le 31 mars 2014/REUTERS/Kim Hong-Ji

L’incident s’est produit de part et d’autre du tracé de la frontière maritime ouest. Pyongyang avait prévenu Séoul de l’imminence de ses tirs d’artillerie.

La Corée du Nord a tiré plus de 500 obus lundi dans le cadre de cet exercice et une centaine sont retombés dans les eaux au sud de la frontière maritime, a déclaré le ministère de la Défense à Séoul.

L’armée du Sud a répliqué en tirant plus de 300 obus en direction d’un secteur situé au nord de la “ligne de limitation nord”, a déclaré le porte-parole du ministère de la Défense, Kim Min-seok, pour qui le Nord a “testé la détermination du Sud à défendre la frontière maritime”.

Des chasseurs F-15 de l’armée de l’air sud-coréenne ont aussitôt décollé pour surveiller le secteur, et les habitants d’une île sud-coréenne se sont précipités vers les abris.

Les autorités chinoises, alliées du régime de Pyongyang, ont appelé au calme et à la retenue dans la péninsule coréenne après ces tirs d’artillerie.

Les Etats-Unis ont qualifié le comportement de la Corée du Nord de “dangereux et provocateur” et rappelé que Washington restait “déterminé” dans ses engagements en matière de défense à l’égard de ses alliés sud-coréens et japonais.

Moscou a exprimé son inquiétude face à une escalade rhétorique de part et d’autre, et notamment face à l’annonce “par la Corée du Nord qu’elle pourrait procéder à un nouvel essai nucléaire”, précise un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères.

L’incident survenu lundi est le plus important depuis 2010, année où un bâtiment de la marine sud-coréenne avait été coulé près de ce secteur, entraînant dans la mort des dizaines de marins à son bord.

Une équipe d’enquêteurs internationaux avait conclu que la frégate sud-coréenne Cheonan avait été torpillée par la marine du Nord, mais Pyongyang avait rejeté ces conclusions. Quelques mois plus tard, l’artillerie nord-coréenne avait bombardé une localité d’une île sud-coréenne du même secteur, faisant quatre morts - deux militaires et deux civils.

Mercredi dernier, la Corée du Nord a tiré deux missiles de moyenne portée en direction de la mer du Japon.

Le régime de Pyongyang, qui proteste contre la tenue de manoeuvres militaires communes entre la Corée du Sud et les Etats-Unis, a procédé depuis mi-mars au tir de dizaines de missiles de courte portée.

avec Ben Blanchard à Pékin; Nicolas Delame et Eric Faye pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below