March 30, 2014 / 9:48 AM / 4 years ago

Le FN Steeve Briois s'installe à la mairie d'Hénin-Beaumont

HENIN-BEAUMONT, Pas-de-Calais (Reuters) - Le secrétaire général du Front National, Steeve Briois, a été élu maire d’Hénin-Beaumont dimanche matin par le conseil municipal de la ville après avoir obtenu 50,26% des voix au premier tour des élections municipales.

Le secrétaire général du Front National, Steeve Briois, aux côtés de la présidente du FN, Marine Le Pen, après son élection en tant que maire d'Hénin-Beaumont dimanche par le conseil municipal de la ville. Steeve Briois, qui avait obtenu 50,26% des voix au premier tour des municipales, a été élu à l'unanimité des votants, le maire sortant divers gauche et les élus de l'opposition n'ayant pas pris part au vote. /Photo prise le 30 mars 2014/REUTERS/Pascal Rossignol

Steeve Briois a été élu à l’unanimité des votants, le maire sortant divers gauche, Eugène Binaisse, et les élus de l’opposition n’ayant pas pris part au vote.

Steeve Briois a enfilé l’écharpe de maire sous les applaudissements chaleureux de ses supporters et de ses colistiers.

“Le changement était nécessaire, homme de dialogue je suis, homme de dialogue je resterai”, a déclaré le nouveau maire, souhaitant aller “dans la direction de la sérénité retrouvée.

“Je demande à chacun de respecter la légitimité des nouveaux élus”, a-t-il ajouté.

L’opposition a dénoncé le discours du nouveau maire, qu’elle juge en contradiction “avec tous les propos tenus dans la presse par les membres de l’équipe municipale”.

“Nous entrons très officiellement en résistance”, a déclaré Eugène Binaisse en affirmant : “Hénin-Beaumont n’est pas un laboratoire, ses habitants ne sont ni des cobayes ni des souris blanches”.

“Nous serons des observateurs vigilants et exigeants, vous n’appliquerez pas des pans entiers de votre politique nationale”, a-t-il ajouté.

Le premier conseil municipal d’Hénin-Beaumont s’est tenu dans une petite salle, bondée, en présence de nombreux journalistes et de Marine Le Pen, assise au premier rang du public.

“C’est un beau jour pour Hénin-Beaumont, je suis heureuse pour Steeve, et heureuse pour Hénin-Beaumont”, a déclaré la présidente du FN, que Steeve Briois est allé saluer à son entrée dans la salle du conseil.

Gérard Dalongeville, l’ancien maire divers gauche de la ville condamné à trois ans de prison pour corruption l’été dernier, élu conseiller municipal, était absent. Il a fait appel de sa condamnation et s’est présenté au premier tour où il a obtenu un peu moins de 10% des voix.

Agé de 41 ans, Steeve Briois est présent dans la vie politique d’Hénin-Beaumont depuis une vingtaine d’années. Il avait été battu aux municipales en 2001, 2008 et 2009 en améliorant le score du FN avant d’être élu dimanche dernier.

Hénin-Beaumont est une ville de 27.000 habitants touchée par la crise. Le taux de chômage y atteint 18%, plus de la moitié des foyers sont non imposables et 23% vivent du RSA.

Pierre Savary, édité par Marion Douet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below