March 29, 2014 / 8:53 PM / 4 years ago

Rencontre Lavrov-Kerry dimanche à Paris sur l'Ukraine

MOSCOU/BAKHTCHISSARAÏ Crimée (Reuters) - Le secrétaire d’Etat américain John Kerry rencontrera ce dimanche à Paris le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov pour examiner les moyens de résoudre la crise ukrainienne, alors que Moscou, après son annexion de la Crimée, assure n’avoir aucune intention d’intervenir dans l’est de l’Ukraine comme le craignent les Occidentaux.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry rencontrera ce dimanche à Paris le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov pour examiner les moyens de résoudre la crise ukrainienne, alors que Moscou, après son annexion de la Crimée, assure n'avoir aucune intention d'intervenir dans l'est de l'Ukraine comme le craignent les Occidentaux. /Photo prise le 6 mars 2014/REUTERS/Kevin Lamarque

La rencontre Kerry-Lavrov a été décidée après un entretien téléphonique vendredi entre le président russe Vladimir Poutine et son homologue américain Barack Obama, puis une autre conversation samedi entre les chefs de la diplomatie des deux pays.

Vladimir Poutine a appelé Obama pour discuter d’une proposition américaine de résolution par la voie diplomatique de cette crise inédite depuis la Guerre froide.

En Crimée, la minorité tatare turcophone a annoncé son intention d’obtenir un statut d’autonomie.

S’exprimant à la télévision russe, Sergueï Lavrov a assuré que son pays n’avait “aucune intention” d’envahir l’est de l’Ukraine.

Les Occidentaux se sont inquiétés de la concentration de troupes russes ces dernières semaines à la frontière orientale de l’Ukraine. Selon des estimations américaines, quelque 40.000 soldats russes seraient massés dans cette zone.

LAVROV POUR UNE SOLUTION “FÉDÉRALE” EN UKRAINE

“Nous n’avons absolument aucune intention ni aucun intérêt à franchir les frontières ukrainiennes”, a affirmé Sergueï Lavrov, relayant le message du président Poutine selon lequel la Russie se contentait du contrôle de la Crimée.

Sur le plan politique, le chef de la diplomatie russe a plaidé pour une solution “fédérale” en Ukraine, en raison de l’importance de la communauté russophone dans l’Est.

En Crimée, le président de l’assemblée représentant les 300.000 Tatars de la péninsule s’est prononcé samedi pour l’autonomie de cette communauté turcophone et musulmane.

“Dans la vie de toutes les nations vient un moment où on doit prendre des décisions qui déterminent son avenir. Je vous invite à approuver (...) le début des procédures légales et politiques en vue d’une autonomie ethnique et territoriale des Tatars sur leurs terres historiques de Crimée”, a dit Refat Tchoubarov aux 200 délégués de l’assemblée, réunis pour envisager la tenue d’un référendum d’autodétermination.

Cette proposition a été approuvée par l’assemblée.

Les Tatars, qui représentent 12% de la population criméenne, ont massivement boycotté le référendum du 16 mars sur le rattachement de la péninsule à la Russie, que les puissances occidentales ont jugé illégitime.

POROCHENKO FACE À TIMOCHENKO LE 25 MAI

A Kiev, l’ancien boxeur Vitali Klitschko a renoncé à se présenter à la présidentielle du 25 mai et s’est rallié à l’homme d’affaires Petro Porochenko. “La seule chance de l’emporter est de désigner un candidat des forces démocratiques”, a-t-il déclaré lors d’un rassemblement de son parti.

Petro Porochenko, qui a annoncé sa candidature vendredi soir, sera opposé à Ioulia Timochenko, égérie de la “révolution orange” de 2004 qui a dirigé le gouvernement ukrainien à deux reprises.

Agé de 48 ans, l’homme d’affaires surnommé “le roi du chocolat” a été comme Vitali Klitschko l’un des animateurs du mouvement de contestation qui a entraîné la chute du président Viktor Ianoukovitch, le 22 février.

Avant même son entrée en lice, les sondages le donnaient favori pour lui succéder.

Comme Ioulia Timochenko, qui a annoncé sa candidature jeudi, il a promis de renforcer l’armée et de mieux protéger les frontières.

“Nous devons construire une nouvelle armée ukrainienne moderne et efficace, qui défendra la souveraineté et l’intégrité de notre pays”, a-t-il déclaré lors d’une visite à Vinnitsa, au sud-ouest de Kiev, selon l’agence de presse Interfax.

Avec Alessandra Prentice à Kiev, Madeline Chambers à Berlin, Lesley Wroughton à Shannon, Maria Sheahan à Francfort; Jean-Philippe Lefief, Danielle Rouquié et Guy Kerivel pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below