March 25, 2014 / 1:58 PM / in 4 years

Notre-Dame-des Landes n'empêche pas la fusion PS-Verts à Nantes

NANTES (Reuters) - Les candidates socialiste et écologiste à la mairie de Nantes ont annoncé mardi la fusion de leurs listes pour le second tour des élections municipales, un accord qui entérine leurs “divergences anciennes” sur l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Les candidates socialiste et écologiste à la mairie de Nantes ont fusionné mardi leurs listes pour le second tour des élections municipales, un accord qui entérine leurs "divergences anciennes" sur l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. /Photo prise le 14 mars 2014/ REUTERS/Stéphane Mahé

Johanna Rolland (PS) et Pascale Chiron (EELV), qui ont respectivement obtenu 34,51 % et 14,55 % des voix, “prennent acte ensemble de l’orientation du gouvernement de ne pas débuter les travaux avant l’épuisement de tous les recours juridiques actuellement déposés”, précise le texte.

Contrairement au souhait initial des écologistes, “il n’est absolument pas question de moratoire”, a déclaré aux journalistes l’actuelle première adjointe au maire Patrick Rimbert, qui avait succédé à Jean-Marc Ayrault après sa nomination à Matignon en 2012 et qui ne se représentait pas.

Un compromis similaire avait déjà été trouvé en 2010 lors des élections régionales en Pays de la Loire, où les écologistes avaient obtenu le droit de pouvoir manifester leur opposition au projet sans risquer d’être exclus de l’exécutif dirigé par le socialiste Jacques Auxiette.

“Cela conforte notre combat : il est aussi intéressant et intelligent d’être dans la majorité et dans les instances pour pouvoir se battre contre ce projet d’aéroport”, a déclaré pour sa part Pascale Chiron, qui figurera désormais en troisième position sur la liste de Johanna Rolland.

L’appui du gouvernement de Jean-Marc Ayrault au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes a suscité de nombreuses tensions au sein de la majorité entre socialistes et écologistes à Paris et des manifestations parfois violentes ont eu lieu pour empêcher le début des travaux.

Au total, 18 écologistes, dont 15 en position éligible, ont été intégrés à la liste de la candidate socialiste. Sept sont assurés d’être adjoints, contre quatre actuellement, si Johanna Rolland est élue au soir du deuxième tour.

L’ancienne attachée parlementaire de Jean-Marc Ayrault est en ballottage très favorable face à Laurence Garnier (UMP), qui a réuni dimanche 24,16 % des voix à la tête d’une “liste d’union de la droite et du centre”.

Arrivé en quatrième position, le Front national ne sera pas représenté, son candidat n’ayant obtenu que 8,14 % des suffrages exprimés.

Guillaume Frouin, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below