March 1, 2014 / 12:48 PM / 5 years ago

La France vivement préoccupée par les mouvements en Crimée

PARIS (Reuters) - La France est “vivement préoccupée” par les informations sur des mouvements de troupes en Crimée et appelle toutes les parties à s’abstenir d’actions susceptibles d’aggraver les tensions, a déclaré samedi le ministre des Affaires étrangères.

Hommes armés sur la route menant à l'aéroport Belbek en Crimée. Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a déclaré que la France était "vivement préoccupée" par les informations sur des mouvements de troupes en Crimée et appellait toutes les parties à s'abstenir d'actions susceptibles d'aggraver les tensions. /Photo prise le 1er mars 2014/REUTERS/Baz Ratner

Le ministre ukrainien de la Défense a accusé la Russie d’avoir envoyé 6.000 soldats en renfort en Ukraine et annoncé le placement de l’armée ukrainienne en état d’alerte renforcé dans la région autonome de Crimée.

Selon l’agence Interfax, des forces russes ont pris le contrôle d’une base militaire aérienne dans l’est de la Crimée.

“La France est vivement préoccupée par les informations provenant de Crimée, qui font état de mouvements significatifs de forces armées”, a déclaré Laurent Fabius dans un communiqué.

“Nous appelons les parties à s’abstenir d’actions susceptibles d’alimenter les tensions et de porter atteinte à l’intégrité territoriale de l’Ukraine”, a-t-il ajouté.

Le ministre français estime que “tout doit être fait pour parvenir à une résolution politique de cette crise”.

“A cette fin, nous sommes en concertation étroite avec les autorités ukrainiennes et russes, ainsi qu’avec nos principaux partenaires”, conclut Laurent Fabius.

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a pour sa part insisté, en marge du congrès du Parti socialiste européen (PSE) à Rome, sur l’intégrité territoriale de l’Ukraine.

“Il y une exigence qu’il faut absolument respecter, c’est l’intégrité territoriale du pays et il faut tout faire pour que cette intégrité soit totalement respectée”, a-t-il déclaré.

“Ça demande de la part de tous les acteurs un grand sens des responsabilités, d’abord des forces politiques ukrainiennes elles-mêmes, mais aussi de tous les partenaires du pays”, a-t-il ajouté.

John Irish, avec James Mackenzie à Rome, édité par Emmanuel Jarry

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below