May 27, 2008 / 1:19 PM / 11 years ago

Les pêcheurs ne désarment pas contre la hausse du gazole

PARIS (Reuters) - De Fos-sur-Mer à La Rochelle, des pêcheurs ont poursuivi mardi en France leur mouvement de protestation qui menace de s’étendre à d’autres secteurs touchés par la hausse des carburants.

LA FLAMBÉE DU GAZOLE

Bien que divisés sur la poursuite de la grève et des blocages de ports ou dépôts pétroliers, de nombreux pêcheurs entendent maintenir la pression et misent sur une “européanisation” du conflit.

Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer, Calais, Dunkerque, Dieppe, Le Tréport, Cherbourg, Marseille, Martigues, Sète, Agde et Port-la-Nouvelle revendiquent ainsi un prix du gazole unifié au niveau européen et “une gestion raisonnable des quotas”.

Confronté à cette grogne persistante, Nicolas Sarkozy a annoncé mardi matin la création d’un fonds alimenté par les surplus de TVA sur les produits pétroliers pour financer des aides aux Français les plus exposés à l’envolée des cours du pétrole.

Le président de la République a également déclaré qu’il proposerait aux partenaires européens de la France de réfléchir à une stabilisation du niveau de la TVA sur les produits pétroliers. Une idée accueillie avec scepticisme par la Commission européenne.

Dans les ports, la tension restait vive mardi.

“C’est toujours les mêmes promesses. On le jugera sur les faits. On veut du concret”, a lancé Yannick Pourchaux, président du comité local des pêches de Fécamp (Seine-Maritime), en réaction aux propos de Nicolas Sarkozy.

Une soixantaine de pêcheurs du Nord et du Pas-de-Calais ont bloqué dans la matinée les accès routiers au port des ferries de Dunkerque. Ils ont établi un barrage avec des palettes et des pneus en flammes.

En Bretagne, les marins-pêcheurs restaient très mobilisés après avoir voté des reconductions de la grève à Lorient (Morbihan), Le Guilvinec (Finistère), Saint-Quay-Portrieux (Côtes-d’Armor) et Saint-Malo (Ille-et-Vilaine).

A hauteur de Lorient, deux stations-service Total ont été occupées en début d’après-midi par les pêcheurs qui ont organisé une distribution gratuite de carburant, a-t-on appris auprès de la préfecture du Morbihan.

Les accès du terminal pétrolier de Port-la-Nouvelle (Aude) ont été libérés après neuf jours de blocus. Des marins-pêcheurs avaient établi à nouveau des barrages aux accès routiers du dépôt pétrolier de Fos-sur-Mer, dans les Bouches-du-Rhône, mais les forces de l’ordre les ont dégagés en fin de matinée.

L’évacuation par les CRS de la trentaine de pêcheurs grévistes s’est déroulée sans heurt, a-t-on appris auprès de la préfecture.

Ceux de La Rochelle (Charente-Maritime) ont également voté la poursuite de la grève et le maintien des barrages sur les accès routiers menant aux dépôts de carburant, a-t-on appris auprès de leurs représentants.

“Le dépôt de La Rochelle est toujours bloqué”, a indiqué une porte-parole de Total.

Le port de pêche avait été débloqué lundi après-midi.

Les pêcheurs rochelais, qui furent parmi les premiers à se lancer dans le mouvement le 14 mai, sont très divisés quant à la suite à donner à leur action.

Lundi matin, l’assemblée générale avait voté la poursuite de la grève à une seule voix près et beaucoup de pêcheurs aimeraient reprendre la mer.

“Je veux reprendre le travail parce que j’ai une famille, des enfants et des emprunts et que je ne peux pas vivre d’amour et d’eau fraîche”, a dit à la presse Michel Alleau, matelot sur un chalutier à quai depuis près de deux semaines.

Gérard Bon avec les correspondants régionaux de Reuters

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below