11 octobre 2012 / 15:38 / dans 5 ans

Sprint Nextel confirme discuter avec Softbank, l'action s'envole

par Taro Fuse et Sinead Carew

<p>Dan Hesse, le directeur g&eacute;n&eacute;ral de Sprint Nextel lors du salon CTIA WIRELESS &agrave; la Nouvelle Orl&eacute;ans. L'op&eacute;rateur de t&eacute;l&eacute;phonie mobile am&eacute;ricain confirme &ecirc;tre en discussions avec son homologue japonais Softbank, portant sur un possible "investissement substantiel" du second dans le premier. /Photo prise le 8 mai 2012/REUTERS/Sean Gardner</p>

TOKYO (Reuters) - L‘opérateur mobile japonais Softbank pourrait acquérir une participation majoritaire dans son homologue américain Sprint Nextel afin d’établir une tête de pont aux Etats-Unis, au terme de ce qui serait la plus grosse acquisition jamais faite par une société nippone aux Etats-Unis.

Il se pourrait que les ambitions de Softbank ne s‘arrêtent pas à Sprint puisque, selon le Nikkei, la société nippone passerait par l‘intermédiaire de Sprint pour lancer un assaut sur MetroPCS, une transaction en deux étapes qui pourrait dépasser les 2.000 milliards de yens (25,6 milliards de dollars).

Deutsche Telekom et MetroPCS ont annoncé au début du mois qu‘ils allaient fusionner leurs activités mobiles américaines, ce qui donnerait ainsi naissance au quatrième acteur du secteur aux Etats-Unis.

Un raid à la fois sur Sprint et sur MetroPCS représenterait la plus grosse acquisition jamais faite par une entreprise japonaise et qui propulserait Softbank dans les tout premiers groupes mondiaux de la téléphonie mobile.

Selon une source proche du dossier, Softbank pourrait acheter 70% de Sprint Nextel à peu près. Une émission d‘actions nouvelles et une offre sur les actions existantes constituerait le montant de cette opération.

Les discussions en sont à un stade avancé et une annonce pourrait intervenir dans les jours qui viennent, a ajouté la source, tout en précisant que les modalités définitives d‘un accord n’étaient pas encore arrêtées.

Selon une autre source, Softbank veut une participation de contrôle et discute avec plusieurs banques pour monter une offre.

“INVESTISSEMENT SUBSTANTIEL”

Sprint Nextel, le numéro trois du secteur, a confirmé jeudi discuter avec Softbank en vue d‘un possible “investissement substantiel” de ce dernier à son capital et dit que l‘opération pourrait induire un changement de contrôle de la société.

L‘action Sprint Nextel est en hausse de près de 13% à moins d‘une heure de la clôture de Wall Street. Celle de Clearwire, opérateur dont Sprint détient près de la moitié du capital, flambe de 55%.

“Pour ma part, je ne vois rien se faire si Clearwire n‘est pas inclus dans le lot. Il est impossible qu‘il y ait l‘un sans l‘autre”, dit Daniel Martino, gérant de fonds de T. Rowe Price, qui détenait 47,2 millions d‘actions Sprint fin juin.

En cas de conclusion d‘un accord avec Softbank, Sprint aurait l‘appui d‘un partenaire disposant d‘une vaste trésorerie alors que le groupe américain est au beau milieu d‘une coûteuse actualisation de ses réseaux.

De son côté, Softbank aurait enfin accès à un marché américain qu‘il lorgne depuis des mois alors que ses perspectives de croissance sont limitées au Japon.

Au début du mois, Softbank, qui est comme Sprint le numéro trois de son marché domestique, a annoncé le rachat d‘eAccess, compétiteur de taille plus modeste, via une transaction en actions de 1,42 milliard d‘euros qui va intensifier la concurrence avec KDDI, numéro deux du pays.

La perspective d‘une consolidation imminente du marché de la téléphonie mobile américain intervient près de 10 mois après qu‘AT&T a renoncé à racheter T-Mobile USA, opération qui en aurait fait le numéro un du secteur, en raison de la multiplication des obstacles réglementaires à une telle alliance.

Sprint Nextel, valorisé 15,12 milliards de dollars à la clôture de mercredi, comptait plus de 56 millions d‘utilisateurs à la fin juin.

L‘acquisition de Sprint pourrait permettre à Softbank, dont la valeur est estimée à plus de 40 milliards de dollars, de se fournir à meilleur prix en smartphones et autres appareils mobiles, selon les médias japonais.

Fondé et dirigé par Masayoshi Son - le deuxième homme le plus riche du Japon selon Forbes - Softbank s‘est mué en 30 ans de distributeur de logiciels en un acteur de premier plan du secteur des télécoms.

Selon des sources, Softbank étudie depuis cet été les moyens de prendre pied sur le marché américain. Selon Jennifer Fritzsche, analyste chez Wells Fargo, Sprint représente la meilleure manière pour un nouvel entrant d‘avoir directement une présence nationale aux Etats-Unis.

L‘analyste a ajouté que, selon elle, les autorités devraient examiner d‘un oeil favorable une transaction qui pourrait amener un autre acteur international sur le marché américain.

Mathilde Gardin et Véronique Tison et Benoît Van Overstraeten et Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below