5 avril 2012 / 16:38 / dans 6 ans

Google envoie ses premières réponses à la CNIL

PARIS (Reuters) - Google a envoyé une première série de réponses au questionnaire qui lui a été adressé par la Commission nationale de l‘informatique et des libertés (CNIL) au sujet de ses nouvelles règles de confidentialité dans le cadre d‘une enquête européenne.

<p>Google a envoy&eacute; une premi&egrave;re s&eacute;rie de r&eacute;ponses au questionnaire qui lui a &eacute;t&eacute; adress&eacute; par la Commission nationale de l'informatique et des libert&eacute;s (CNIL) au sujet de ses nouvelles r&egrave;gles de confidentialit&eacute; dans le cadre d'une enqu&ecirc;te europ&eacute;enne. /Photo prise le 6 f&eacute;vrier 2012/REUTERS/Krishnendu Halder</p>

Dans une lettre datée du 16 mars, la CNIL avait donné trois semaines au moteur de recherche pour fournir des explications sur les implications pour les utilisateurs de ces nouvelles règles.

L‘autorité administrative indépendante française a été chargée par ses homologues européennes de conduire l‘enquête, et elle a d‘ores et déjà fait savoir qu‘une première analyse soulevait de sérieux doutes quant à leur compatibilité avec la réglementation européenne.

Dans un courrier daté du 5 avril et adressé à la présidente de la CNIL, Google indique avoir besoin d‘un délai supplémentaire pour répondre à la totalité des 69 points du questionnaire dont une partie seulement porte sur ses nouvelles règles, le reste concernant les questions plus larges de confidentialité.

“En attendant, nous joignons nos réponses aux questions 1 à 24. Le reste suivra dès que possible”, peut-on lire dans le courrier mis en ligne sur internet.

Google a annoncé en janvier une simplification de sa politique de confidentialité et de protection de la vie privée, en fusionnant une soixantaine de règles différentes en une seule qui s‘appliquera à la plupart de ses services, dont le site de partage de vidéos YouTube, la messagerie Gmail ou encore le réseau social Google+.

Le groupe veut également mettre en commun les données qu‘il collecte concernant ses utilisateurs à travers ses différents services en vue, par exemple, d‘améliorer ses résultats de recherche mais aussi de proposer des publicités mieux ciblées.

GOOGLE VEUT RENCONTRER LA CNIL

Dans sa lettre, Google exprime le souhait de rencontrer les membres de la CNIL afin d‘expliquer et de discuter de sa politique en matière d‘information des utilisateurs.

Le géant américain souhaiterait également assister à une réunion des CNIL européennes afin d’évoquer plus globalement la question de la protection des données privées et de répondre aux préoccupations des autorités européennes.

Google rappelle que pour le seul territoire européen, il a contacté 18 autorités locales chargées de la protection des données privées avant la mise en oeuvre de sa nouvelle politique de confidentialité, en vue de leur proposer un “pré-briefing” sur son contenu.

“Nous trouvons décevant que certains régulateurs aient exprimé publiquement des doutes en matière de légalité sans nous donner la chance de répondre sur les sujets de préoccupation”, peut-on lire dans la lettre de Google, qui s‘interroge également sur la base juridique de l‘enquête conduite par la CNIL et sur son objectif final.

Parmi la première série de réponses envoyées par le moteur de recherche, celui-ci précise avoir reçu environ un millier de demandes de la part des médias concernant ses nouvelles règles de confidentialité entrées en vigueur début mars.

Gwénaëlle Barzic, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below