3 avril 2012 / 16:05 / dans 6 ans

Virgin Mobile riposte à Free avec des offres "quadruple play"

par Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - L‘opérateur mobile virtuel Virgin Mobile mise sur son réseau de distribution et son arrivée dans le fixe avec des offres agressives pour tirer son épingle du jeu dans un marché des télécoms devenue une “jungle” avec le lancement de Free Mobile.

Sa maison mère Omea Telecom, qui possède également trois petites marques de téléphonie mobile, a perdu 24.000 abonnés depuis le début de l‘année sur un total de deux millions, victime comme le reste du secteur de l‘arrivée du quatrième entrant avec des offres à prix choc.

“Indiscutablement, Free a été un très gros succès”, a déclaré mardi le président Geoffroy Roux de Bézieux lors d‘une conférence de presse.

“Le match aller c‘est joué, on a perdu 24.000 clients”, a ajouté le dirigeant du premier opérateur mobile sans réseau (MVNO) en France, dont l‘objectif est désormais de remporter “le match retour”.

L‘opérateur mobile, né il y a six ans, fait le pari du fixe avec le lancement d‘une “box” à son nom et la commercialisation de deux forfaits “quadruple play” associant téléphonie fixe, mobile, télévision et internet.

A la différence de ses concurrents qui rivalisent de prouesses technologiques et esthétiques, Virgin Mobile propose une offre basique dans le but d‘offrir un prix d‘entrée de gamme attractif à 29,99 euros par mois, sans engagement.

Il espère ainsi se faire une place sur un marché de l‘ADSL redevenu selon lui “oligopolistique” après une période de forte concurrence.

Les prix des abonnements atteignent parfois 40 euros par mois aujourd‘hui alors qu‘ils étaient restés sous la barre des 30 euros pendant une bonne partie des années 2000, souligne l‘opérateur qui met également en avant la progression de la marge ADSL des opérateurs, Free en tête.

GUERRE DE LONGUE HALEINE

“Quand on donne des leçons de morale à la terre entière, il faut que cette espèce de positionnement pro-consommateurs, on le tienne sur tous les marchés”, a lancé Geoffroy Roux de Bézieux à l‘adresse du quatrième entrant, en invitant l‘Autorité de la concurrence à se pencher sur la situation du marché du fixe.

L‘autre axe de la riposte du MVNO porte sur sa gamme d‘offres de téléphonie mobile étoffée d‘un mini-forfait sans engagement à 4,99 euros par mois, avec 45 minutes de voix et 450 SMS, et de deux forfaits bloqués.

Concurrencé par Free Mobile mais aussi par les offres low cost des opérateurs historiques, Virgin Mobile espère faire la différence avec son réseau de distribution constitué d‘une cinquantaine de boutiques en propre et de 2.500 points de vente, notamment dans la grande distribution.

Les nouvelles offres de l‘opérateur seront ainsi à la fois distribuées sur son site internet et dans son réseau physique.

Selon certains observateurs, les opérateurs MVNO, qui ne possèdent pas de réseau d‘antennes et louent celui d‘autres opérateurs, sont particulièrement vulnérables à l‘arrivée du quatrième entrant qui cible la même clientèle jeune, technophile et à la recherche de petits prix.

“C‘est une guerre de longue haleine”, a déclaré Geoffroy Roux de Bézieux, qui pas souhaité communiquer d‘objectif de ventes pour sa nouvelle box, indiquant seulement qu‘il se chiffrait en “dizaines de milliers”.

Amateur de campagnes décalées, l‘opérateur a dévoilé ses nouvelles offres dans ses locaux de Levallois-Perret, en banlieue parisienne, redécorés pour l‘occasion en jungle avec un véritable bébé tigre, clin d‘oeil à sa nouvelle mascotte, un lion avec la coupe en brosse.

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below