25 octobre 2011 / 06:28 / il y a 6 ans

Atos prévoit une légère hausse de son CA au 4e trimestre

par Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - Atos anticipe une légère hausse de son chiffre d‘affaires sur les trois derniers mois de l‘année, en dépit des turbulences actuelles dans la zone euro qui n‘ont pour l‘instant pas eu de répercussions comparables à celles observées au plus fort de la crise économique et financière en 2008 et 2009.

La SSII s‘est montrée plutôt confiante quant à l’évolution de son activité à court terme grâce à l‘intégration de SIS, racheté en décembre à Siemens, qui a permis d‘augmenter la part de son chiffre d‘affaires récurrent et d’élargir davantage son implantation géographique au-delà de la zone euro.

“L‘environnement est beaucoup moins violemment dégradé que ce que nous avions pu connaître en 2008/2009. Nous ne voyons absolument pas, à ce stade, le même type de réactions de nos clients”, a précisé Gilles Grapinet, le directeur général adjoint, lors d‘une conférence téléphonique avec des journalistes.

L‘ancien Atos Origin a officiellement bouclé au début de l’été le rachat de la division informatique du conglomérat allemand, donnant naissance à une nouvelle entité qui se place dans le peloton de tête des services informatiques en Europe.

Avec l‘intégration de SIS, qui se déroule conformément au “plan de marche” selon Atos, le nouveau groupe tire désormais près des trois quarts de ses revenus (74%) de contrats pluriannuels, ce qui limite son exposition aux cycles d‘activité dans un secteur des services informatiques particulièrement sensibles aux soubresauts de la conjoncture économique.

“Aujourd‘hui, à court terme, nous sommes prudemment optimistes. En ce qui nous concerne, l‘activité est plutôt en voie d‘amélioration”, a souligné Gilles Grapinet.

L‘activité, qui a encore légèrement reculé au troisième trimestre, devrait retrouver une légère croissance sur les trois derniers mois de l‘année, a indiqué le directeur financier Michel Alain Proch, pronostiquant une hausse des prises de commandes sur la période.

NOUVELLE CONTRACTION D‘ACTIVITÉ EN FRANCE

Le groupe dirigé par Thierry Breton, qui avait déjà confirmé ses prévisions pour 2011 et 2013 à l‘occasion d‘une journée investisseurs début octobre, a réaffirmé ses objectifs financiers pour l‘année en cours.

A 10h05, le titre était quasiment stable à 36,105 euros (+0,07%) alors que l‘indice SBF 120 cédait 0,15%. Depuis le début de l‘année, il affiche une baisse de 9,4%.

“Atos conjugue désormais résilience (avec SIS, le groupe a déplacé son centre de gravité vers le nord de l‘Europe et affiche 74% de ventes récurrentes ou sur des contrats à plus de trois ans), potentiel de progression de ses marges, et un nouveau prisme vers la croissance”, soulignent les analystes de CM-CIC Securities, qui recommandent le titre à l‘achat.

Au troisième trimestre, le chiffre d‘affaires de la SSII s‘est établi à 2,09 milliards d‘euros, soit un bond de 72,9% en données publiées qui s‘explique par l‘intégration pour la première fois de SIS dans les comptes.

En excluant cette acquisition, les revenus ressortent en revanche en repli de 0,3%.

Les estimations des analystes variaient en moyenne de 2,06 à 2,09 milliards d‘euros.

Sur un total de dix divisions géographiques, six ont vu leur activité progresser sur la période, a précisé Michel Alain Proch, alors que le Benelux reste à la peine avec une contraction de 7,0% de son activité.

La France a également vu son chiffre d‘affaires reculer de 5,8%, pénalisé par les activités d‘infogérance qui ont souffert, selon le groupe, de l‘arrivée à terme de certains contrats et du manque de dynamisme des secteurs médias, télécoms et financier.

Une nouvelle direction a été mise en place dans l‘Hexagone au début du mois avec pour mission de renouer avec une croissance de l‘activité, a précisé Atos dans son communiqué.

Indicateur très suivi, le ratio des prises de commandes sur facturations (book-to-bill) s‘est effrité sur la période à 96%, contre 101% à la fin du premier semestre, mais le groupe compte terminer l‘exercice au-dessus des 100%, a précisé son directeur financier.

A la fin du troisième trimestre, le carnet de commandes a par ailleurs quasiment doublé par rapport au 30 juin, c‘est-à-dire avant l‘acquisition de SIS, pour atteindre 14 milliards d‘euros, soit 1,6 année de chiffre d‘affaires.

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below