13 octobre 2011 / 15:18 / dans 6 ans

Canal+ prépare la riposte à Netflix dans la vidéo à la demande

par Gwénaëlle Barzic

<p>Canal+ a d&eacute;voil&eacute; jeudi une nouvelle offre de vid&eacute;o &agrave; la demande par abonnement, un march&eacute; encore peu exploit&eacute; en France. Le num&eacute;ro un de la t&eacute;l&eacute;vision payante en France esp&egrave;re s'y imposer avant l'arriv&eacute;e redout&eacute;e de nouveaux acteurs &eacute;trangers, Netflix en t&ecirc;te. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>

PARIS (Reuters) - Canal+ a dévoilé jeudi une nouvelle offre de vidéo à la demande par abonnement, un marché encore peu exploité en France sur lequel il espère s‘imposer avant l‘arrivée redoutée de nouveaux acteurs étrangers, Netflix en tête.

Avec ses 23 millions d‘abonnés, la société américaine dépasse de loin les audiences des chaînes de télévision et ambitionne désormais d‘exporter son succès à l’étranger, une perspective qui n‘est pas sans inquiéter les principaux acteurs de l‘audiovisuel dans l‘Hexagone, dont la riposte commence à s‘organiser.

“Nous anticipons une évolution de notre marché en particulier grâce à l’émergence des téléviseurs connectés qui vont devenir de plus en plus nombreux et conduire à de nouveaux modes de consommation des téléspectateurs”, a rappelé le président de Canal+, Bertrand Méheut, lors d‘une conférence de presse.

En faisant la jonction entre télévision et internet, ces nouveaux écrans devraient mettre à disposition des téléspectateurs un océan de contenus et faire émerger de nouveaux acteurs, pour certains très puissants, comme Apple, Google, Amazon ou Netflix qui a bâti son succès grâce à son service d‘envoi de DVD par courrier avant de se lancer début 2008 dans le “streaming”.

Directement visé, Canal+, numéro un de la télévision payante en France, est l‘un des premiers à dégainer en proposant une offre d‘abonnement illimitée et sans engagement à 9,99 euros par mois, qui sera lancée le 8 novembre mais seulement sur les “boxes” de SFR dans un premier temps.

“Nous souhaitons que nos offres soient disponibles sur l‘ensemble des plates-formes et chez l‘ensemble des opérateurs. Nous souhaitons être l‘acteur de référence dans ce marché en pleine mutation”, a précisé Bertrand Méheut.

UN DÉLAI DE 36 MOIS POUR LES FILMS

Outre SFR, le groupe a déjà conclu des partenariats pour être distribué par les opérateurs télécoms Bouygues et Free, mais pas encore avec Orange avec lequel les discussions sont toujours en cours.

Un accord a également été conclu avec le sud-coréen Samsung qui contrôle plus d‘un quart du marché de la télévision connectée en France, et d‘autres devraient suivre.

La chaîne cryptée mise principalement sur sa force de frappe dans le cinéma et les contenus et compte proposer “des milliers” de films et de séries qui seront accessibles avec un même abonnement sur tous les supports : télévision, smartphone, tablette, console de jeu...

Réglementation française oblige, les films ne pourront toutefois être disponibles qu‘au moins 36 mois après leur sortie en salle, ce qui pourrait constituer un handicap sérieux au développement de la vidéo à la demande par abonnement.

Canal+, qui compte dépenser près de trois millions d‘euros d‘ici la fin de l‘année en campagne de communication autour de ce lancement, n‘a pas souhaité communiquer d‘objectifs que ce soit en termes d‘abonnés ou de chiffre d‘affaires.

Le marché de la vidéo à la demande par abonnement (SVoD) est encore peu exploité en France où l‘offre se limite pour l‘instant essentiellement à la VOD à l‘unité.

Mais la donne pourrait rapidement changer.

Lancée par le distributeur de films WildBunch, la plate-forme FilmoTV a annoncé la semaine dernière le lancement prochain de cinq chaînes thématiques de cinéma en SVoD en partenariat avec Orange et Numericable.

TF1, qui possède avec Canal+ l‘un des plus gros catalogues de films et de séries en France, continue par ailleurs de travailler sur une offre, mais aucun calendrier n‘a pour l‘instant été fixé.

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below