22 septembre 2011 / 16:23 / il y a 6 ans

L'Etat récolte 936 millions avec les premières fréquences 4G

PARIS (Reuters) - Le régulateur français des télécoms, l‘Arcep, a annoncé jeudi l‘attribution d‘une première série de licences de téléphonie mobile de 4e génération aux quatre opérateurs candidats, des enchères qui rapportent à l‘Etat 936 millions d‘euros.

<p>Les autorit&eacute;s fran&ccedil;aises des t&eacute;l&eacute;coms ont attribu&eacute; jeudi les premi&egrave;res licences de t&eacute;l&eacute;phonie mobile de 4e g&eacute;n&eacute;ration aux quatre candidats, Bouygues, Free Mobile, Orange et SFR, pour un montant total de 936 millions d'euros. /Photo d'archives/REUTERS/Tobias Schwarz</p>

L‘Etat avait fixé à 700 millions d‘euros le prix plancher pour la vente des fréquences dans la bande de 2,6 GHz, qui viennent d’être allouées, et à 1,8 milliard d‘euros le plancher pour les fréquences dans la bande de 800 MHz, dite “d‘or” et jugée de qualité supérieure par les spécialistes, pour laquelle les enchères sont en cours, soit un prix total minimal de 2,5 milliards d‘euros.

France Télécom, SFR, Bouygues et Free Mobile avaient tous déposé des candidatures pour acheter des lots de fréquences mobiles de nouvelle génération dans le cadre de la première des deux enchères, qui concerne la bande dite “haute”.

“L‘attribution de ces fréquences a (...) permis une forte valorisation du domaine public, avec un montant de 936 millions d‘euros (contre 700 millions d‘euros de prix de réserve)”, a souligné le régulateur français des télécoms dans un communiqué.

Bouygues Télécom a proposé un montant de 228 millions d‘euros, Free Mobile 271 millions d‘euros, Orange France 287 millions d‘euros et SFR 150 millions d‘euros. Ce dernier est le seul des quatre à ne pas avoir souscrit d‘engagement d‘accueil des MVNO, les opérateurs sans réseau, a précisé l‘Arcep dans son communiqué.

Les candidats avaient jusqu’à jeudi dernier pour enchérir pour les fréquences de cette bande, tandis que les candidatures pour les lots de la bande de 800 MHz restent recevables jusqu‘au 15 décembre.

La technologie 4G, qui doit permettre des débits plus rapides sur les réseaux de téléphonie mobile à l‘heure où de nouveaux usages comme la vidéo sur les smartphones font exploser le trafic de données, est jugée déterminante dans le paysage concurrentiel des télécoms français.

Actuellement, quatre opérateurs disposent d‘une licence mobile de génération précédente, la 3G: France Télécom, SFR, Bouygues Telecom et depuis peu Iliad.

A l‘annonce des conditions d‘attribution des licences, la facture avait alors été jugée plus salée qu‘anticipé pour les opérateurs télécoms, pour des obligations de couverture du territoire ambitieuses.

Gilles Guillaume, édité par Cyril Altmeyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below