28 juillet 2011 / 08:09 / dans 6 ans

La croissance de Capgemini s'accélère, objectifs inchangés

par Gwénaelle Barzic

<p>Paul Hermelin, directeur g&eacute;n&eacute;ral de Capgemini. Le premier groupe europ&eacute;en de services informatiques fait &eacute;tat d'une acc&eacute;l&eacute;ration de sa croissance au deuxi&egrave;me trimestre, soutenue par des acquisitions, mais a laiss&eacute; inchang&eacute;s ses objectifs pour 2011 face aux incertitudes sur l'&eacute;volution de la conjoncture mondiale. Son chiffre d'affaires affiche une croissance organique de 8,4%. /Photo d'archives/REUTERS/Mal Langsdon</p>

PARIS (Reuters) - Capgemini a fait état jeudi d‘une accélération de sa croissance au deuxième trimestre, soutenue par des acquisitions, mais a laissé inchangés ses objectifs pour 2011 face aux incertitudes sur l’évolution de la conjoncture mondiale.

Le premier groupe européen de services informatiques, qui a procédé à une série de rachats de sociétés depuis le début de l‘année, prévoit de marquer une pause avant de reprendre le chemin des acquisitions en 2012.

“Aujourd‘hui, nous ne travaillons pas sur des acquisitions de moyenne ou grande taille”, a déclaré le directeur général Paul Hermelin, lors d‘une conférence téléphonique. “Ce serait plutôt l‘année prochaine d‘après le calendrier prévisible.”

Le groupe français a profité d‘une accélération de sa croissance au deuxième trimestre, signant un chiffre d‘affaires en croissance organique de 8,4% après un début d‘année déjà solide (+6,4%).

Sur l‘ensemble du premier semestre, ses revenus ont progressé de 7,4% à périmètres et change constants pour atteindre 4,76 milliards d‘euros, en ligne avec le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, réalisé à partir des estimations de dix analystes, qui tablait sur 4,71 milliards.

La marge de Capgemini n‘a en revanche progressé que très légèrement, comme le prévoyait la société qui mise sur une amélioration au second semestre. Elle s‘est établie à 289 millions d‘euros au premier semestre, donnant un taux de 6,1%, en hausse de 0,3 point.

L‘action reculait de 1,7% à 38,10 euros à 09h35, alors que l‘indice des valeurs technologiques européennes perdait 0,6% et que le CAC 40 cédait 0,46%.

TOUJOURS DES PRESSIONS SUR LES PRIX

Le marché s‘interroge sur la capacité du groupe à améliorer sa rentabilité alors qu‘il doit faire face à des pressions persistantes sur les prix, à des hausses de salaires et à des difficultés pour rajeunir la pyramide des âges de ses collaborateurs dans les économies avancées.

Après un recul de 2,0% des prix dans l‘activité d‘intégration de systèmes au premier trimestre, la tendance au deuxième trimestre ne s‘est pas améliorée, a indiqué le directeur financier Nicolas Dufourcq.

“Sur l‘année 2011, on avait dit qu‘on essaierait de pousser +1,0% de prix. L‘objectif paraît difficile à atteindre maintenant”, a-t-il expliqué.

“Sur le deuxième semestre, nous allons continuer nos efforts pour convaincre nos clients d‘accepter des hausses de prix. Il n‘est pas du tout évident que nous y parvenions.”

Capgemini a maintenu ses objectifs pour 2011, évoquant les incertitudes macroéconomiques et des effets de change moins favorables.

Il a ainsi confirmé anticiper une hausse de 9% à 10% de son chiffre d‘affaires, en précisant que la croissance organique devrait s’établir à au moins 5%, ainsi qu‘une amélioration comprise entre un demi-point et un point de la marge opérationnelle.

Le français Atos, en concurrence avec Capgemini sur certains contrats, a annoncé pour sa part un relèvement de son objectif de marge opérationnelle pour 2011 à 6,2%.

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below