21 juin 2011 / 18:38 / dans 6 ans

Nokia dévoile un smartphone sous MeeGo

SINGAPOUR (Reuters) - Nokia a dévoilé mardi un nouveau smartphone doté du système d‘exploitation MeeGo, une plate-forme que le géant finlandais prévoit d‘abandonner, ce qui devrait condamner le combiné à un relatif anonymat, estiment les analystes.

<p>Le Nokia N9, combin&eacute; tactile dont l'interface fonctionne d'un simple glissement de doigt. La coque est con&ccedil;ue en polycarbonate. Il devrait s'agir du premier et du seul mobile de la gamme du finlandais &agrave; fonctionner sous MeeGo. /Photo prise le 21 juin 2011/REUTERS/Heikki Saukkomaa/Lehtikuva</p>

Lors d‘une conférence à Singapour consacrée aux télécommunications, le directeur général de Nokia Stephen Elop a toutefois réaffirmé que le groupe lancerait d‘ici la fin de l‘année son premier smartphone équipé du système d‘exploitation Windows Phone de Microsoft.

Il en a profité pour présenter le N9, combiné tactile dont l‘interface fonctionne d‘un simple glissement de doigt. La coque, conçue en polycarbonate, sera disponible en cyan, magenta et noir.

Il devrait s‘agir du premier et du seul mobile de la gamme du finlandais à fonctionner sous MeeGo.

“Il semble sans intérêt de lancer un téléphone comme le N9 sur une plate-forme qui a été écartée par la direction”, peut-on lire dans une note de Didier Scemama, analyste de RBS.

Stephen Elop a expliqué que le N9 faisait partie de la stratégie de Nokia visant à proposer “une expérience excitante autour de l‘interface d‘utilisation, du design industriel et de la plate-forme de développement”.

“Notre stratégie principale dans les smartphones est de nous concentrer sur Windows Phone”, a néanmoins souligné le dirigeant, ancien cadre de Microsoft recruté par Nokia l‘an dernier.

“J‘ai grandement confiance dans notre capacité à lancer notre premier appareil basé sur la plate-forme Windows dans le courant de l‘année et à livrer notre produit en masse en 2012”, a-t-il ajouté.

“APPAREIL DE NICHE”

La plate-forme mobile MeeGo, initialement considérée comme stratégique dans la bataille contre Apple et Google sur les smartphones haut de gamme, est issue de la fusion en 2010 du système Maemo du finlandais et de Moblin d‘Intel.

Mais Nokia s‘est retiré du projet en début d‘année.

“La sortie du N9 est trop proche du lancement attendu du mobile Windows Phone de Nokia pour avoir un impact sur les mésaventures du groupe dans les smartphones”, estime Ben Wood, responsable de la recherche chez CCS Insight à Londres.

“La force des environnements concurrents laisse peu d‘espace pour des appareils fonctionnant sous MeeGo. Il est difficile d‘imaginer que le N9 sera autre chose qu‘un appareil de niche (...) Le N9 sera très difficile à vendre.”

Pour Melissa Chau, analyste pour l‘institut de recherche IDC, le N9 fera probablement office de prototype de ce que Nokia pourra intégrer dans ses combinés à venir.

“Je ne m‘attends pas (...) à ce que ce téléphone redresse leur situation”, a-t-elle dit.

Au début du mois, Nokia a annoncé le départ de son responsable des technologies en congé sans solde. Un quotidien finlandais a rapporté que ce dernier ne reviendrait sans doute pas, notamment en raison de son désaccord avec la décision de renoncer à MeeGo.

L‘action Nokia a fini en hausse de 3,85% mardi, tandis que l‘indice Stoxx Europe 600 du secteur technologique s‘adjugeait 2,13% dans un marché globalement orienté à la hausse.

Harry Suhartono; Jean Décotte pour le service français, édité par Danielle Rouquié

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below