2 mars 2011 / 06:23 / dans 7 ans

La fracture numérique se réduit peu à peu en France

PARIS (Reuters) - Près de six Français sur dix ont accès à l‘internet à haut débit à leur domicile et un quart des internautes ont déjà navigué en utilisant leur téléphone portable, montre mercredi une étude de l‘Insee qui confirme la réduction progressive de la fracture numérique.

<p>Pr&egrave;s de six Fran&ccedil;ais sur dix ont acc&egrave;s &agrave; l'internet &agrave; haut d&eacute;bit &agrave; leur domicile et un quart des internautes ont d&eacute;j&agrave; navigu&eacute; en utilisant leur t&eacute;l&eacute;phone portable, montre une &eacute;tude de l'Insee qui confirme la r&eacute;duction progressive de la fracture num&eacute;rique. /Photo d'archives/REUTERS/Natalie Behring</p>

Des inégalités dans l‘accès et l‘usage d‘internet demeurent toutefois sensibles, selon l’âge ou le niveau d’études principalement. Et la France reste à la traîne de plusieurs autres grands pays européens en matière d‘accès au web.

Un peu plus de 64% des Français déclarent disposer d‘un accès à internet à leur domicile en 2010 selon l‘Insee, contre 56% en 2008 et 12% en 2000. Et pour les neuf dixièmes de ces internautes, l‘accès à internet est désormais à haut débit.

La France comptait 20,85 millions d‘abonnements à haut ou à très haut débit fin septembre, un chiffre en hausse de 8% sur un an, selon les dernières statistiques publiées par l‘Arcep, l‘autorité de régulation des télécoms.

Eurostat classe pour sa part la France derrière le peloton de tête des pays de l‘Union européenne pour l‘accès à internet, au huitième rang sur 27 avec 74% de ménages connectés contre 91% aux Pays-Bas, 88% en Suède, 82% en Allemagne et 80% au Royaume-Uni.

DIFFÉRENCES D’ÂGE

Sans surprise, le taux d’équipement en France est inversement proportionnel à l’âge, même si ce lien s‘estompe légèrement. Alors que 93,3% des 15-29 ans disposent d‘un accès à internet à la maison, précise l‘Insee, cette proportion tombe à 44,3% pour la tranche d’âge 60-74 ans et même à 8,3% pour les plus de 75 ans.

Les différences en fonction du niveau d’études restent elles aussi sensibles, même si elles diminuent au fil des ans. L‘accès à internet touche désormais plus de 87% des Français de niveau bac (contre 78% environ en 2008) mais cette proportion n‘est que de 73% pour les ménages de niveau CAP, BEP ou BEPC (54,8% en 2008). Un écart qui s‘est réduit à 14 points contre 23 points deux ans plus tôt.

Le nombre des réfractaires à internet diminue logiquement: un quart seulement des Français déclarent ne l‘avoir jamais utilisé, contre près d‘un tiers en 2008.

Parmi les raisons citées pour ne pas avoir accès à internet, le coût de l‘ordinateur ou de l‘abonnement reste en bonne position mais derrière... le manque de compétences. Et la proportion de non-utilisateurs jugeant internet “inutile” a chuté de 20 points en deux ans, à moins de 30%.

53% DE CONSOMMATEURS EN LIGNE

Si l‘ordinateur - de bureau ou portable - reste de loin l‘outil privilégié d‘accès au web, son hégémonie est de plus en plus remise en cause, montre aussi l’étude Insee. Les ménages sont 13% à utiliser une console de jeu pour surfer, contre 8% en 2008, et 27% disent utiliser un autre support (téléphone portable ou assistant personnel) contre 21% deux ans plus tôt.

Des chiffres qui confirment la démocratisation progressive de l‘internet mobile, désormais utilisé par 38% des internautes, un chiffre presque doublé en deux ans. Cette proportion atteint 59% chez les moins de 30 ans contre 25% chez les plus de 45 ans.

Si l‘usage du courrier électronique ou la consultation des comptes en banque en ligne sont désormais entrés dans les moeurs, les usages plus complexes ou impliquant une transaction financière restent moins répandus: à peine plus d‘un internaute Français sur deux a déjà utilisé internet pour organiser ses vacances et seulement 20% ont utilisé le web pour chercher un emploi.

Ils sont 53% à avoir effectué au moins un achat sur internet en 2010, contre 35% en 2010. Les produits les plus concernés sont les vêtements et les séjours de vacances.

Le chiffre d‘affaires du commerce électronique a progressé de 24% en France l‘an dernier, pour atteindre 31 milliards d‘euros, selon les chiffres de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad).

Marc Angrand, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below