4 février 2011 / 07:19 / il y a 7 ans

Les internautes égyptiens s'interrogent sur la contestation

par Dina Zayed

LE CAIRE (Reuters) - Les internautes égyptiens, participant aux discussions sur les réseaux sociaux, s‘interrogent sur l‘opportunité de soutenir la grande manifestation, baptisée “jour du départ”, prévue vendredi.

Les organisateurs de cette mobilisation espèrent provoquer un mouvement dont l‘ampleur dépassera celle de la manifestation “jour de colère” à laquelle plus d‘un million de personnes ont participé, mardi.

Facebook, Twitter ou d‘autres lieux de dialogue en ligne avaient été largement utilisés au début de la contestation afin de coordonner des manifestations ou d’échanger des conseils sur la manière de se protéger contre les gaz lacrymogènes, par exemple.

L‘internet a été fermé presque en totalité par les autorités égyptiennes avant de recommencer à fonctionner après que Moubarak a annoncé une série de réformes et sa décision de ne pas briguer un sixième mandat présidentiel.

Cette interruption et les violences sanglantes qui ont opposé pro et anti-Moubarak depuis mercredi amènent les Egyptiens à s‘interroger sur la nécessité de reprendre une vie normale ou de poursuivre la révolte.

Des utilisateurs de Facebook ont ainsi créé un groupe appelant les deux camps à rester chez eux vendredi.

Un autre groupe, qui a rassemblé plus de 180.000 membres en quelques heures, appelle les Egyptiens “à retrouver leur calme et à essayer de se consacrer à la reconstruction”.

La page appelant à participer au “jour du départ” ne compte, elle, que 40.000 membres. Les organisateurs demandent aux manifestants de converger vers la place Tahrir, les bâtiments de la télévision officielle et ceux du parlement dans le centre du Caire.

De nombreux utilisateurs de Facebook appellent les manifestants au compromis, affirmant qu‘ils ont déjà accompli beaucoup de choses.

“Nous avons un vice-président, on nous a promis une réforme constitutionnelle, et ceux qui sont responsables des troubles de ces derniers jours seront poursuivis par la justice. Je vous en supplie, ne détruisez pas l‘Egypte demain”, écrit Neveen Morsy.

La réactions des partisans de la lutte a été rapide et de nombreux débats se sont engagés en ligne pour savoir quel sens donner aux sacrifices déjà accomplis et aux vies perdues.

“Nous ne trahirons pas. Nous ne reviendrons pas en arrière. Le sang des martyrs n‘aura pas été versé en vain. Moubarak, nous allons te couler”, écrit le membre d‘un groupe.

Même parmi les membres qui appelaient au départ à la manifestation la semaine passée, certains commencent à se poser des questions sur l‘intérêt de ces actions et sur le risque de vide politique si Moubarak démissionne immédiatement.

“Ceux qui participeront aux manifestations demain (vendredi) ne sont pas la jeunesse d‘Egypte à laquelle je suis fier d‘appartenir. Nous avons accompli ce que nous voulions. Les manifestants demain sont ceux qui veulent provoquer un vide politique pour en profiter”, écrit un internaute, Mohamed Metoually.

Pierre Sérisier pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below