8 décembre 2010 / 06:58 / il y a 7 ans

Orange voit la reprise des dépenses d'entreprises

par Marie Mawad et Leila Abboud

<p>Orange Business Services profite d'une reprise de la demande des entreprises multinationales qui recommencent &agrave; investir et renforcent leur pr&eacute;sence dans les pays &eacute;mergents, a d&eacute;clar&eacute; mardi son directeur ex&eacute;cutif, Vivek Badrinath. /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville</p>

PARIS (Reuters) - Orange Business Services profite d‘une reprise de la demande des entreprises multinationales qui recommencent à investir et renforcent leur présence dans les pays émergents, a déclaré mardi son directeur exécutif, Vivek Badrinath.

Dans un entretien accordé à Reuters, le directeur de la division entreprises de France Télécom a estimé pouvoir renouer, à long terme, avec la croissance et a dit constater d‘ores et déjà une amélioration de la tendance de son activité après deux années rendues difficiles par la crise économique.

“(Aujourd‘hui) on voit les échanges mondiaux augmenter. Les entreprises se lancent à la conquête des pays émergents (...). Si les échanges progressent, notre activité progresse”, a-t-il précisé.

Un groupe européen qui voudrait ouvrir une filiale en Asie ferait appel à Orange Business Services ou à l‘un de ses grands concurrents - British Telecom, AT&T ou Verizon - pour la connecter à son réseau central de communication et d‘informatique.

“La crise a aussi créé des besoins de services informatiques, ce qui génère de l‘activité pour nous. C‘est pour cela aussi que nous voyons une amélioration légère de la tendance”, a-t-il poursuivi.

Orange Business Services a accusé en 2009 un recul de 3,5% de son chiffre d‘affaires, à 7,56 milliards d‘euros, le contexte macroéconomique poussant les entreprises à la prudence et engendrant des reports de dépenses et des tensions sur les prix, a expliqué Vivek Badrinath.

Le recul des ventes s‘est réduit à 3,7% au troisième trimestre de 2010, contre 4,9% au deuxième trimestre et 7% au premier.

La filiale de France Télécom, dont l‘activité historique consiste à transmettre la voix et des données d‘entreprises, s‘est diversifiée ces dernières années dans les services informatiques, comme la gestion de centres de données et la visioconférence.

Ces nouveaux segments, qui ont compté en 2009 pour plus de la moitié des ventes, sont moins rentables que les activités traditionnelles, mais enregistrent des rythmes de croissance plus rapides et engagent moins de dépenses d‘investissement, a expliqué le dirigeant.

“Notre ambition, à long terme, est de retrouver de la croissance”, a ajouté Vivek Badrinath, se refusant toutefois à plus de précision.

Edité par Pascale Denis

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below