31 août 2010 / 17:33 / dans 7 ans

Bouygues relève sa prévision et renforce son plan pour Colas

par Marie Mawad

<p>Martin Bouygues, PDG du groupe &eacute;ponyme. Le groupe de construction, de m&eacute;dias et de t&eacute;l&eacute;coms a l&eacute;g&egrave;rement relev&eacute; mardi son objectif annuel de ventes et a fait part d'une intensification des mesures de redressement de sa filiale Colas, dont la faiblesse au premier semestre a &eacute;t&eacute; partiellement compens&eacute;e par Bouygues Telecom et TF1. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Feferberg/Pool</p>

PARIS (Reuters) - Bouygues a légèrement relevé mardi son objectif annuel de ventes et a fait part d‘une intensification des mesures de redressement de sa filiale Colas, dont la faiblesse au premier semestre a été partiellement compensée par Bouygues Telecom et TF1.

Le groupe de construction, de médias et de télécoms a accusé une baisse de 10% de son résultat opérationnel en première moitié d‘année, à 698 millions d‘euros, et de 3% de son bénéfice net, à 532 millions, Colas ayant enregistré des pertes de 47 et 28 millions respectivement sur la période.

Un consensus Reuters, calculé sur la base des estimations de neuf analystes, tablait en moyenne sur un résultat opérationnel de 729 millions d‘euros et un bénéfice net de 544 millions.

“Le premier semestre 2010 a été plus difficile pour Colas”, écrit le groupe dans un communiqué, rappelant que la filiale de construction et de rénovation de routes a pâti d‘une conjoncture dégradée en Europe Centrale et d‘une pression concurrentielle forte sur les prix.

“C‘est plutôt décevant au global parce que la marge opérationnelle ne tient pas bien, notamment sur les métiers historiques”, a commenté un analyste basé à Paris, pour qui l‘ensemble des métiers de la construction ont fait légèrement moins bien que prévu dans cette publication.

Bouygues, qui a publié un chiffre d‘affaires semestriel de 14,66 milliards d‘euros, contre 14,57 milliards attendu par le consensus, a déclaré viser désormais un recul de ses ventes d‘environ 3% en 2010, à 30,4 milliards d‘euros, contre une estimation précédente de 30,1 milliards (-4%).

Ce léger relèvement de l‘objectif est tiré par une révision des prévisions du groupe pour TF1, Bouygues Telecom, ainsi que Bouygues Immobilier.

Le groupe table également sur un redressement de la rentabilité de Colas en 2011.

“Colas poursuit les mesures engagées en 2009 et met en place un plan d‘action renforcé en Europe Centrale et en France qui permettra de renouer avec une progression de la marge opérationnelle en 2011”, a expliqué Bouygues.

RÉSISTANCE DES TÉLÉCOMS

Dans un communiqué distinct, Colas a précisé qu‘il poursuivra des restructurations en Europe Centrale et que, pour choisir des appels d‘offres, il donnera priorité à la préservation de ses marges.

La filiale a confirmé son objectif de chiffre d‘affaires annuel de 11,5 milliards d‘euros et indique que son bénéfice net pourrait représenter 2% des ventes en 2010, soit environ 230 millions sur la base de la prévision du groupe, contre 374 en 2009.

Le carnet de commandes de Colas s’élevait à 7,2 milliards d‘euros à fin juin, stable par rapport à l‘année précédente.

Bouygues Telecom, qui est le principal contributeur à la rentabilité de Bouygues, a connu une légère érosion de son résultat opérationnel au premier semestre, à 409 millions d‘euros, pour une progression de 4% du chiffre d‘affaires, à 2,7 milliards.

La filiale télécoms de Bouygues a été la première à lancer en France une offre “quadruple play” - téléphone fixe, internet, télévision et mobile - en mai 2008, sous le nom d‘Ideo.

La concurrence continue toutefois de s‘intensifier dans le secteur, avec notamment le démarrage d‘une offre similaire de l‘opérateur historique France Télécom le 19 août.

Le secteur devrait également voir l‘entrée d‘un quatrième opérateur mobile, Free Mobile (Iliad), à partir de 2012.

Bouygues possède 43% de TF1, qui a de nouveau relevé fin juillet son objectif de chiffre d‘affaires 2010 . Il détient également une participation d‘environ 30% au capital d‘Alstom.

Le titre a clôturé mardi quasiment stable, à 32,04 euros. Il recule de 12% depuis le début de l‘année, en ligne avec la baisse de l‘indice CAC 40.

Avec Gilles Guillaume, édité par Cyril Altmeyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below