31 août 2010 / 05:44 / dans 7 ans

Iliad cueille les fruits du redressement d'Alice au 1er semestre

par Marie Mawad

<p>Thomas Reynaud, le directeur financier d'Iliad. Le fournisseur d'acc&egrave;s &agrave; internet, propri&eacute;taire de la marque Free, a publi&eacute; un r&eacute;sultat net de 171,4 millions d'euros, signant une am&eacute;lioration de 27% de son Ebitda au premier semestre, &agrave; 391,6 millions d'euros, dont une contribution de 38 millions d'Alice. /Photo prise le 23 mars 2010/REUTERS/Gonzalo Fuentes</p>

PARIS (Reuters) - Iliad a fait état mardi d‘une amélioration sensible de sa rentabilité au premier semestre grâce à un redressement plus rapide que prévu de sa filiale Alice, en restructuration depuis son rachat il y a 18 mois.

Le fournisseur d‘accès à internet, propriétaire de la marque Free, a publié un résultat net de 171,4 millions d‘euros, signant une amélioration de 27% de son Ebitda au premier semestre, à 391,6 millions d‘euros, dont une contribution de 38 millions d‘Alice.

“Je considère qu‘aujourd‘hui le redressement financier d‘Alice est finalisé”, a déclaré Thomas Reynaud, le directeur financier d‘Iliad, dans un entretien téléphonique à Reuters.

Cette filiale, rachetée en 2008 à Telecom Italia, a accusé une nouvelle érosion de sa base d‘abonnés en première moitié d‘année 2010, mais diverses mesures permettant de réduire les coûts ont permis d‘en redresser la rentabilité.

“Toutes les mesures qu‘on a prises au cours des 18 derniers mois sont en train de payer, sur le repositionnement de l‘offre, l‘augmentation du taux de dégroupage (...), et on a fait jouer les économies d’échelle et les synergies avec Free”, a expliqué Thomas Reynaud.

Iliad a confirmé ses objectifs opérationnels et financiers de court et moyen terme, à savoir notamment un free cash flow ADSL cumulé de plus de 1,1 milliard d‘euros entre 2010 et 2012, en intégrant Alice, une croissance “à deux chiffres” de l‘Ebitda en 2010 et “une très forte augmentation du résultat net” sur la même période.

Le groupe avait déjà publié début août un chiffre d‘affaires semestriel en hausse de 4,6%, à 1,015 milliard d‘euros, et fait état à fin juin d‘une part de marché de 20% des conquêtes pour sa marque Free, dont le nombre d‘abonnés totalisait alors 3,9 millions.

CAP SUR LE MOBILE

Iliad, qui est le pionnier des offres “triple play” - téléphone, internet, télévision - à environ 30 euros en France, est confronté à une concurrence de plus en plus forte dans le secteur.

Le marché français a notamment vu apparaître des offres “quadruple play” - téléphone fixe, internet, télévision et mobile - en mai 2008 chez Bouygues Telecom, puis en août 2010 chez l‘opérateur historique France Télécom, leader du marché.

SFR, dont la maison mère Vivendi publiera ses résultats semestriels mercredi 1er septembre, revendiquait le premier rang au premier trimestre en termes de conquête de nouveaux abonnés dans le fixe (ADSL), et quoiqu‘il n‘ait pas lancé de “quadruple play” l‘opérateur mise sur les ventes croisées.

“J‘ai le sentiment qu‘aujourd‘hui les offres ‘quadruple play’ sont des offres qui sont relativement chères. Si à terme les offres quadruple play devaient devenir le standard, nous serions en mesure de répliquer ces offres grâce à notre licence mobile”, a estimé Thomas Reynaud.

Le projet Free Mobile devrait voir ses premières offres commerciales dans le mobile apparaître en 2012, Iliad ayant remporté la quatrième licence de téléphonie mobile en France.

Pour l‘instant, le déploiement d‘un réseau mobile se déroule “conformément au plan de marche” du groupe, a indiqué son directeur financier.

Il a également précisé que des négociations se poursuivaient avec les trois groupes de télécoms concurrents pour la signature d‘un accord d‘itinérance sur leurs réseaux, sensé permettre au nouvel opérateur de commercialiser ses premières offres en 2012 avant d‘avoir déployé en totalité ses propres antennes.

Le titre Iliad a clôturé lundi en recul de 0,56% à 69,50 euros. Il cède environ 16% depuis le début de l‘année, à comparer avec une légère hausse de 2% pour l‘indice sectoriel des télécoms.

Edité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below