19 mars 2010 / 11:12 / dans 8 ans

Samsung et LG optimistes, la concurrence japonaise de retour

par Miyoung Kim et Shin Jieun

<p>Les fabricants cor&eacute;ens d'&eacute;lectronique grand public LG et Samsung ont confort&eacute; l'optimisme des march&eacute;s concernant la tr&egrave;s forte reprise de la demande dans ce secteur, tout en soulignant que la concurrence devenait de plus en plus rude au niveau mondial. /Photo prise le 19 mars 2010/REUTERS/Lee Jae-Won</p>

SÉOUL (Reuters) - Les fabricants coréens d’électronique grand public Samsung et LG ont conforté l‘optimisme des marchés concernant la très forte reprise de la demande dans ce secteur, tout en soulignant que la concurrence devenait de plus en plus rude au niveau mondial.

Lors de la réunion annuelle des actionnaires vendredi, le nouveau président de Samsung, Choi Gee-Sung, a en effet dit viser une hausse de son résultat opérationnel et une croissance à deux chiffres de ses ventes en 2010, grâce à un rétablissement de l’économie mondiale et à une demande chinoise plus importante que prévu.

Ces déclarations sont en ligne avec le consensus du marché, qui s’établit à +14% pour le chiffre d‘affaires 2010 et à +42% pour le résultat opérationnel par rapport à 2009, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

De son côté Nam Yong, le président de LG, a déclaré à Reuters à l‘issue l‘assemblée générale du groupe, que ce dernier avait l‘intention de lancer de nouveaux modèles de “smartphones” au second semestre, tout en disant redouter une concurrence accrue sur le secteur des téléviseurs de la part des constructeurs japonais.

Samsung et LG contrôlent à eux deux plus de 30% du marché mondial des téléphones mobiles, mais ne pèsent que 5% sur le secteur des smartphones en pleine expansion. Samsung aussi est le leader mondial des téléviseurs LCD et LG le numéro deux sur le secteur.

RETOUR DES JAPONAIS

Alors que les deux compagnies coréennes avaient conquis des parts de marchés au détriment des entreprises nippones comme Sony, Sharp ou Panasonic, elles s‘inquiètent aujourd‘hui du retour de leurs concurrents dont certains semblent avoir terminé leur restructuration.

“Nos rivaux courent derrière nous pour nous rattraper, et cela va accroître la concurrence et compliquer nos perspectives de business” a ainsi a déclaré vendredi Choi Gee-Sung.

Le won, qui s‘apprécie contre le yen et le dollar, pourrait par ailleurs dégrader la compétitivité des entreprises coréennes face aux Japonais. Le groupe Samsung représente à lui seul un cinquième des exportations de Corée du Sud.

Si les prévisions de résultats de Samsung et LG annoncées vendredi ont apporté une dose d‘optimisme au marché pour le moyen terme, les perspectives de plus long terme apparaissent plus incertaines, notamment en ce qui concerne la suppression progressives des mesures de soutien à l’économie.

Les analystes pointent en outre les risques de ralentissement de la demande pour les écrans plats au second semestre et la menace d‘une surproduction dans le secteur des téléviseurs LCD et des mémoires.

Samsung qui avait précédemment annoncé réfléchir sérieusement à porter ses investissements à 8.500 milliards de won (5,5 milliards d‘euros), a indiqué vendredi préférer augmenter de manière flexible son niveau de dépenses en capital, en les reliant à l’évolution de sa performance opérationnelle.

Vincent Chauvet pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below