26 février 2010 / 11:45 / dans 8 ans

Telefonica module ses objectifs de 2010

par Elisabeth O‘Leary

<p>Telefonica a globalement r&eacute;pondu aux attentes du march&eacute; avec son r&eacute;sultat annuel de 2009. Le num&eacute;ro deux europ&eacute;en du secteur s'est cependant fix&eacute; pour 2010 des objectifs moins ambitieux en faisant abstraction d'&eacute;l&eacute;ments exceptionnels qui ont gonfl&eacute; les r&eacute;sultats de l'an pass&eacute;. /Photo d'archives/REUTERS/Sergio Perez</p>

MADRID (Reuters) - Telefonica a globalement répondu aux attentes du marché avec son résultat annuel de 2009 mais il s‘est fixé pour 2010 des objectifs moins ambitieux en faisant abstraction d’éléments exceptionnels qui ont gonflé les résultats de l‘an passé.

Les comptes de 2009 de l‘opérateur télécoms espagnol montrent qu‘il a pu surmonter les difficultés d‘un marché difficile où une personne sur cinq est au chômage par de solides résultats en Amérique latine.

Le numéro deux européen du secteur en termes de capitalisation a pris la décision, qui a entraîné une réaction mitigée, de fixer un objectif de croissance du chiffre d‘affaires qui est inférieur de 300 millions d‘euros environ au montant réalisé en 2009.

Il a toutefois conservé ses objectifs de bénéfice par action et de dividende à 2,10 euros et 1,40 euro respectivement en 2010, ainsi que ses objectifs de dividende jusqu‘en 2012.

Il projette également une croissance de 1% à 3% de son résultat d‘exploitation et de 1% à 4% de son chiffre d‘affaires consolidé.

Toutefois, le comparatif de 2009 qui sert de base à ces objectifs s‘est vu retrancher une partie de ses bénéfices exceptionnels, ainsi que les retombées d‘une hyperinflation au Venezuela.

Selon le consensus de 41 analystes de Thomson Reuters I/B/E/S, le BPA de 2010 sera de 1,81 euro.

“De mon point de vue les tendances opérationnelles de l‘Amérique latine et le risque de fusion et acquisition restent le souci”, constate un analyste.

Les investisseurs craignent que le président Cesar Alierta se lance dans une coûteuse conquête de l‘opérateur télécoms Telecom Italia, dont ils ont du mal à discerner les apports en termes de synergies.

Leurs craintes seront peut-être apaisées par le fait que l‘opérateur télécoms italien fait l‘objet d‘une enquête pour blanchiment d‘argent.

Pour l‘exercice écoulé, le bénéfice net est ressorti en hausse de 2,4% à 7,78 milliards d‘euros et le chiffre d‘affaires a baissé de 2,1% à 56,73 milliards.

Dix analystes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur une hausse de 4,6% du bénéfice net à 7,94 milliards. Ils prédisaient par ailleurs un chiffre d‘affaires en baisse de 2,8% à 56,32 milliards.

L‘action Telefonica gagne 1,30% à 17,12 euros, tandis que l‘indice DJ Stoxx des télécommunications européennes est inchangé. Les craintes d‘une fusion avec Telefonica avaient auparavant sévèrement grevé le titre.

Version française Nicolas Delame et Wilfrid Exbrayat, édité par Cyril Altmeyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below