26 septembre 2009 / 07:25 / dans 8 ans

Twitter a levé 100 millions de dollars de capitaux

SAN FRANCISCO (Reuters) - Le site internet de “microblogging” Twitter a levé 100 millions de dollars (68 millions d‘euros environ) de capitaux frais auprès de cinq investisseurs, parmi lesquels le géant des fonds d‘investissement T. Rowe Price, transaction qui reflète la confiance des investisseurs dans la capacité future de l‘entreprise à générer des profits.

<p>Le site internet de "microblogging" Twitter a boucl&eacute; une nouvelle lev&eacute;e de capitaux frais aupr&egrave;s de cinq investisseurs, parmi lesquels se trouvent le g&eacute;ant des fonds d'investissement T. Rowe Price et le sp&eacute;cialiste du capital-investissement Insight Venture Partners. /Photo d'archives/REUTERS/Michael Caronna</p>

Les nouveaux actionnaires incluent aussi le spécialiste du capital-investissement Insight Venture Partners, dont la présence au tour de table confirme l‘intérêt croissant suscité par Twitter, qui n‘a pourtant pas réalisé le moindre dollar de chiffre d‘affaires depuis sa création il y a trois ans.

Twitter n‘a pas précisé le montant des capitaux levés, ni la valorisation ayant servi de référence à l‘opération, parlant simplement d‘une “importante” opération de financement sur son propre blog en ligne.

Selon une source proche du dossier, les investisseurs ont apporté 100 millions de dollars de nouveaux financements sur la base d‘une valorisation du blogger d‘un milliard.

Le site de Twitter permet aux internautes de diffuser des textes de 140 signes au maximum à des groupes de “suiveurs”. Sur ce principe simple, il a constitué l‘un des réseaux sociaux dont la croissance est la plus spectaculaire depuis plusieurs mois sur internet, avec 44,5 millions de visiteurs recensés en juin dernier, soit 15 fois plus que l‘an dernier à la même époque, selon le cabinet d’études spécialisé comScore.

Pour autant, Twitter ne dispose d‘aucune source de revenus, son service étant totalement gratuit.

AUCUNE SOURCE DE REVENUS POUR L‘INSTANT

Ses dirigeants ont évoqué la possibilité de facturer des services additionnels ou de vendre des espaces publicitaires. Mais l‘un des fondateurs, Biz Stone, a déclaré cette semaine à Reuters que Twitter ne franchirait pas le pas de la publicité cette année.

“Il est important pour nous de trouver des partenaires investisseurs partageant notre vision de la construction d‘une entreprise assurant une valeur durable”, écrit vendredi dans son propre blog le directeur général de la société Evan Williams.

Outre T. Rowe Price et Insight Venture Partners, la nouvelle levée de fonds a réuni des investisseurs déjà actionnaires, à savoir Institutional Venture partners, Spark Capital et Benchmark Capital.

Evoquée dès jeudi par le Wall Street Journal, la présence au tour de table de T. Rowe Price, plus familier des entreprises cotées que des start-up, a alimenté les spéculations sur la possibilité que Twitter projette une introduction en Bourse ou un rachat par un groupe lui-même coté.

Certains analystes considèrent Twitter comme une cible potentielle pour des acteurs établis tels que Google, Yahoo ou AOL (filiale de Time Warner).

Il y a quelques mois, le directeur général de Google Eric Schmidt avait qualifié Twitter d’“e-mail du pauvre”.

En février, lors d‘une précédente levée de capitaux, Twitter avait été valorisé 250 millions de dollars.

Aucun représentant de Twitter n’était disponible dans l‘immédiat vendredi pour commenter ces informations.

Alexei Oreskovic, version française Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below