15 septembre 2009 / 11:11 / dans 8 ans

Sopra recherche une acquisition de 400 à 500 millions d'euros

par Cyril Altmeyer et Dominique Vidalon

<p>Sopra Group recherche une acquisition de 400 &agrave; 500 millions d'euros de chiffre d'affaires, de pr&eacute;f&eacute;rence en Europe, a d&eacute;clar&eacute; &agrave; Reuters Pierre Pasquier, P-DG du groupe de conseil et de services informatiques, disant esp&eacute;rer voir appara&icirc;tre des opportunit&eacute;s d'ici le d&eacute;but 2010. /Photo prise le 15 septembre 2009/REUTERS/Charles Platiau</p>

PARIS (Reuters) - Sopra Group recherche une acquisition de 400 à 500 millions d‘euros de chiffre d‘affaires, de préférence en Europe, a déclaré Pierre Pasquier, P-DG du groupe de conseil et de services informatiques, disant espérer voir apparaître des opportunités d‘ici le début 2010.

“Pour Sopra, faudra envisager probablement un rapprochement, une acquisition, idéalement en Europe, mais on peut aussi se renforcer en France, sans qu‘il y ait urgence à le faire”, a-t-il dit lors d‘un sommet Small & MidCaps des sociétés de services et d‘ingénierie informatiques (SSII) organisé par Reuters.

“Je pense qu‘en sortie d‘année, de façon relativement naturelle, des opportunités se présenteront”, a-t-il ajouté, disant viser en particulier l‘Allemagne, le Royaume-Uni ou l‘Espagne.

Le groupe, qui a réalisé un chiffre d‘affaires de 1.129,5 millions d‘euros en 2008, a pour ambition d‘atteindre le seuil des deux milliards à moyen terme.

“Je ne vois pas vraiment d‘utilité à faire de petites acquisitions”, a observé Pierre Pasquier, précisant également que les prétentions des cibles éventuelles en terme de prix n‘avaient pas baissé malgré la crise.

Sopra, qui dispose de 150 millions d‘euros de lignes de crédit non utilisées, financerait une offre en titres plutôt qu‘en numéraire, a précisé Pierre Pasquier.

Le groupe compte ramener sa dette nette de 196 millions d‘euros à la fin juin à 150 millions d‘euros en fin d‘année, avec un “gearing” de 50-55%, a-t-il ajouté.

De nature prudente, Pierre Pasquier a expliqué que Sopra devrait être en mesure de réaliser, sauf événement majeur, ses objectifs 2009 fournis le 31 août - une décroissance organique de 3% à 4% du chiffre d‘affaires et une marge opérationnelle courante supérieure à 7% contre 9,1% en 2007 et en 2008 - qui ont agréablement surpris le marché.

BONNE VISIBILITÉ

Pierre Pasquier a dit disposer d‘une “bonne visibilité” sur les troisième et quatrième trimestres et constaté que la pression sur les prix restait d‘une manière générale forte et devrait le rester en 2010.

Il a noté des opportunités de croissance dans la banque, le premier secteur de Sopra, avec 22% du chiffre d‘affaires.

Sopra a réalisé au premier semestre des résultats semestriels proches des anticipations des analystes, avec une marge opérationnelle courante de 4,9% contre 7,4% sur la période correspondante de 2008 et un chiffre d‘affaires en décroissance organique de 4,3% à 544,8 millions d‘euros.

Pierre Pasquier a également indiqué que le groupe qu‘il a cofondé en 1968 avait pour objectif de signer pour 90 millions d‘euros de ventes de licences en 2009.

Il a indiqué qu‘il ne pensait pas pouvoir rattraper au second semestre le retard accusé au premier en terme de signatures de ventes de licences dans la division de logiciels Axway, qui en assure les trois quarts. “On va essayer de retrouver une légère croissance par rapport au second semestre 2008 ou le même niveau de signatures”, a-t-il dit.

Sopra compte scinder Axway, qui représente 15% de son chiffre d‘affaires, et a pour concurrents cotés l‘allemand Software AG et l‘américain Tibco. Le groupe prépare pour Axway un business plan sur la période 2010-2012 afin de qualifier ses objectifs de marge et de croissance.

“Pour faire le spin-off il faut qu‘il y ait une belle promesse de croissance organique et de rentabilité. Il faut qu‘on arrive à une rentabilité supérieure à 15%”, a déclaré Pierre Pasquier, ajoutant qu‘un rythme de croissance de 10% serait un “bel objectif”.

Il a précisé qu‘aucun objectif n‘avait encore été arrêté.

L‘action Sopra, dont les principaux concurrents sont Cap Gemini, Logica et Accenture, perdait 1,11% à 44,50 euros vers 13h40, donnant une capitalisation de 520 millions d‘euros. Le titre a regagné 78,3% depuis le début de l‘année après avoir chuté de 53,8% en 2008.

édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below