8 septembre 2009 / 07:24 / il y a 8 ans

Orange UK et T-Mobile UK officialisent leur mariage

PARIS (Reuters) - France Télécom et son concurrent Deutsche Telekom vont fusionner leurs filiales au Royaume-Uni pour former une coentreprise détenue à 50/50, annoncent les deux opérateurs téléphoniques dans un communiqué.

<p>France T&eacute;l&eacute;com et son concurrent Deutsche Telekom vont fusionner leurs filiales au Royaume-Uni pour former une coentreprise d&eacute;tenue &agrave; 50/50. /Photo d'archives/REUTERS/Ina Fassbender</p>

Le mariage entre Orange UK et T-Mobile UK, qui fait l‘objet de négociations exclusives, donnerait naissance au nouveau leader du marché britannique, avec plus de 28 millions de clients et une part de marché totalisant 37% des abonnés mobiles du pays.

Le chiffre d‘affaires pro-forma de la nouvelle entité totalisait 9,4 milliards d‘euros en 2008, pour un Ebitda de 2,1 milliards d‘euros.

La signature des accords devrait avoir lieu fin octobre et, pour les 18 premiers mois, les marques T-Mobile et Orange seront maintenues séparément, en attendant une décision de la part des opérateurs télécoms.

“Le Royaume-Uni était le seul grand marché européen où il y avait cinq grands opérateurs. Le taux de rentabilité moyen du marché mobile britannique est donc très bas”, a commenté Gilles Pellissier, directeur financier de France Télécom, sur BFM radio.

France Télécom table sur “une amélioration significative de la performance opérationnelle (de la coentreprise), avec un potentiel de marge d‘Ebitda à long terme supérieur aux marges actuellement réalisées par les leaders du marché”.

L‘opérateur attend un impact positif de la coentreprise dès 2010 en termes d‘augmentation du cash-flow disponible par action et dès 2011 en termes d‘augmentation des résultats par action.

Il est prévu que la co-entreprise distribue 90% de son cash-flow disponible à ses deux actionnaires, ajoute France Télécom dans un communiqué.

Pour créer la nouvelle coentreprise, Deutsche Telekom apportera la totalité de T-Mobile UK, sans trésorerie ni endettement, tandis que France Télécom apportera la totalité d‘Orange UK, y compris une dette nette d‘environ 1,42 milliard d‘euros (1,25 milliard de sterling).

Au final, l‘endettement de la coentreprise sera ainsi également de 1,42 milliard d‘euros, sous forme de deux prêts égaux consentis l‘un par Deutsche Telekom et l‘autre par France Télécom.

La fusion devrait donner lieu à des synergies de quatre milliards d‘euros (3,5 milliards de sterling), a indiqué France Télécom, précisant que les coûts d‘intégration devraient représenter environ de 685 à un peu plus de 910 millions d‘euros (600 à 800 millions de sterling) entre 2010 et 2014.

Au Royaume-Uni, O2, la filiale de Telefonica, détient une part de marché de 27,7% d‘après les données du cabinet d‘analyse Enders, tandis que la part de Vodafone est de 24,7%.

Quelques minutes après l‘ouverture, le titre France Télécom progressait de 2,1% à 18,50 euros.

Marie Mawad, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below