1 septembre 2009 / 05:47 / dans 8 ans

Vivendi dépasse les attentes au 2e trimestre avec SFR et Canal+

Par Cyril Altmeyer

<p>Le pr&eacute;sident du directoire de Vivendi, Jean-Bernard L&eacute;vy. Le r&eacute;sultat op&eacute;rationnel ajust&eacute; (Ebita) du premier groupe europ&eacute;en des m&eacute;dias et de divertissement en termes de capitalisation boursi&egrave;re est meilleur que pr&eacute;vu au deuxi&egrave;me trimestre, &agrave; la faveur de performances sup&eacute;rieures aux attentes de SFR et Canal+. /Photo prise le 1er septembre 2009/REUTERS/Beno&icirc;t Tessier</p>

PARIS (Reuters) - Vivendi a annoncé un résultat opérationnel ajusté (Ebita) meilleur que prévu au deuxième trimestre, à la faveur de performances supérieures aux attentes de SFR et Canal+, et confirmé anticiper une “forte augmentation” en 2009.

Le premier groupe européen des médias et de divertissement en termes de capitalisation boursière a toutefois abaissé ses prévisions pour l‘Ebitda de la division de téléphonie mobile de SFR et de l‘Ebita d‘Universal Music Group (UMG), tout en confirmant celles de Canal+.

Vivendi a précisé qu‘il comptait réduire sa dette à un peu plus de sept milliards d‘euros à la fin 2009 contre 8,5 milliards, en l‘absence de projets d‘acquisitions à ce stade, et confirmé son intention de redistribuer au moins la moitié de son résultat net ajusté à ses actionnaires en 2009.

L‘action prend 1,48% à 20,1650 euros vers 15h00, contre un recul de 0,4% de l‘indice des médias.

Richard Jones, analyste chez Goldman Sachs, a apprécié le maintien des prévisions globales et du dividende au niveau de 1,40 euro par action versé en 2008, tandis que la conservation des prévisions pour Canal+ - légère croissance du chiffre d‘affaires et hausse d‘environ 10% de l‘Ebita en 2009 - lui a paru “conservatrice”.

Vivendi a souligné avoir dépassé ses objectifs de synergies, tant pour la fusion Canal+-TPS (350 millions d‘euros) que pour celle entre Vivendi Games et Activision pour créer Activision Blizzard (100-150 millions de dollars), tandis que celles provenant de l‘intégration de Neuf Cegetel à SFR (250-300 millions d‘ici 2011) sont en ligne avec les plans du groupe.

Jean-Bernard Lévy a souligné que le dossier Zain était clos, après l‘annonce le 20 juillet de l‘interruption des discussions menées avec l‘opérateur mobile koweïtien en vue de l‘acquisition d‘une participation dans ses activités africaines, tout en réaffirmant son intérêt pour des acquisitions dans les télécoms sur les marchés émergents .

Il a également déclaré à Reuters ne pas souhaiter faire de commentaire sur le dossier Digital+, filiale du groupe de médias espagnol Prisa, sur lequel il avait manifesté son intérêt fin 2008. Un dirigeant de Telefonica a dit mardi matin que l‘opérateur télécoms serait intéressé par une participation dans la plate-forme de télévision payante avec un partenaire industriel.

Vivendi dispose à la fin août de six milliards d‘euros de ligne de crédit non tirées.

Jean-Bernard Lévy a par ailleurs précisé à Reuters que le rachat de Marvel Entertainment par Disney annoncé lundi n‘aurait qu‘un “impact indirect” sur l‘activité de Vivendi .

FORTE HAUSSE DE L‘EBITA EN VUE AU S2

Le groupe, sur lequel la crise a “peu d‘effet” grâce à un modèle bâti en grande partie sur les abonnements, devrait afficher une hausse “significative” de son Ebita au second semestre, après une progression de 12,9% au premier.

Sur le seul deuxième trimestre, Vivendi a réalisé un Ebita en hausse de 10,4% à 1.506 millions d‘euros au deuxième trimestre, à comparer à un consensus Reuters de 1.416 millions.

SFR a accusé une baisse moins marquée que prévu de son Ebita, en recul de 4,2% à 686 millions d‘euros, tandis que Canal+ affiche un bond de 20,4% à 218 millions - contre 636 millions et 206 millions attendus respectivement.

Le chiffre d‘affaires de Vivendi ressort légèrement en deçà des attentes, à 6.648 millions d‘euros contre un consensus de 6.693 millions, en progression de 11,0%, profitant d‘une hausse de 4,2% chez SFR, qui assure près de la moitié du total, à la faveur d‘une forte hausse de ses clients tant dans l‘ADSL que la téléphonie mobile.

Vivendi a dit anticiper un recul “de l‘ordre de 5%” de l‘Ebitda de la division mobile de SFR, au lieu d‘une légère baisse auparavant, en raison des charges commerciales notamment liées au succès de l‘iPhone d‘Apple dont il a vendu 280.000 unités à fin juillet.

Frank Esser, patron de SFR, a précisé que l‘opérateur récolterait en 2010 les fruits de ses gains d‘abonnés de 2009.

Canal+, qui a annoncé le lancement d‘offres “low cost” prévues pour septembre , a réduit son taux de résiliation en France métropolitaine de 0,7 point sur un an à 11,2% au premier semestre, tout en augmentant son revenu moyen par abonné (arpu) de 0,80 euro à 44,4 euros.

Seul UMG (Universal Music Group) déçoit, avec une chute de 31,8% de son Ebita à 101 millions d‘euros, contre 132 millions attendus, tandis que son chiffre d‘affaires baisse de 2,8%, la croissance des ventes de musique numérisée et de produits dérivés ne compensant pas la chute des ventes de CD.

Vivendi précise qu‘il prévoit désormais une baisse de l‘Ebita d‘UMG en raison de conditions de marché de la musique plus difficiles et de charges de restructuration plus élevées que prévu, au lieu d‘un maintien au niveau de 688 millions d‘euros de 2008 à taux de change constant.

Maroc Telecom et Activision Blizzard, dont Vivendi est actionnaire majoritaire, ont eux aussi abaissé certaines de leurs prévisions lors de la publication de leurs comptes.

Edité par Jean-Michel Bélot et Matthieu Protard

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below