17 août 2009 / 21:21 / dans 8 ans

L'accord Microsoft-Nokia pourrait nuire à Windows Mobile

par Tarmo Virki

<p>Selon des analystes, le r&eacute;cent accord conclu par Microsoft et Nokia dans les logiciels pour mobiles pourrait leur permettre de garder la main face aux &eacute;diteurs concurrents mais il risque de porter pr&eacute;judice au syst&egrave;me d'exploitation Windows Mobile du g&eacute;ant am&eacute;ricain. /Photos d'archives/REUTERS</p>

HELSINKI (Reuters) - Le récent accord conclu par Microsoft et Nokia dans les logiciels pour mobiles pourrait leur permettre de garder la main face aux éditeurs concurrents mais il risque de porter préjudice au système d‘exploitation Windows Mobile du géant américain, estiment des analystes.

L‘accord annoncé la semaine dernière par les deux groupes vise notamment à adapter Word, Excel et PowerPoint, trois des logiciels vedettes de Microsoft, au système d‘exploitation Symbian qui équipe certains modèles de téléphones portables Nokia.

Il pourrait donc réduire l‘intérêt des fabricants de téléphones pour le système Android de Google et permettre à Microsoft de conserver un rôle sur le segment des mobiles en dépit de la faible part de marché de Windows Mobile.

“Il est possible que Microsoft ait admis qu‘il ne réussirait pas dans la bataille des OS (systèmes d‘exploitation, ndlr), à présent que HTC et Samsung semblent pencher vers Android”, a déclaré Tero Kuittinen, analyste chez MKM Partners.

Android a un fort pouvoir d‘attraction sur le secteur des télécoms, puisque de nombreux fabricants prévoient de lancer des appareils fonctionnant grâce au système développé par Google. Toutefois, seuls quelques modèles ont effectivement vu le jour pour l‘instant.

“Microsoft semble faire le pari que le bénéfice tiré de l‘extension d‘Office sur Nokia permettra de compenser l’éventuelle perte liée à des ventes réduites de licences Windows Mobile”, a déclaré Neil Mawston de Strategy Analytics.

Le groupe de Redmond était contraint d‘opter pour des solutions radicales, non seulement pour contrer Android mais également face au changement de statut de Symbian, racheté il y a quelques mois par Nokia et mis gratuitement à la disposition des autres fabricants de combinés. De fait, avec Windows Mobile, Microsoft était devenu le seul éditeur majeur à proposer une licence payante pour son système d‘exploitation mobile.

Bien que Microsoft ait tenté de rassurer sur son engagement dans Windows Mobile, nombreux sont ceux qui voient dans l‘accord avec Nokia le signe que le groupe américain cherche à limiter ses investissements dans son propre système. L‘accord risque aussi de mettre en péril les ventes de petits fabricants de combinés comme HTC, qui ont beaucoup misé sur Windows.

BATAILLE PERDUE ?

Cela fait des années que Microsoft essaye de conquérir le marché des systèmes d‘exploitation pour mobiles mais, malgré des investissements massifs, le succès n‘est toujours pas au rendez-vous: Windows Mobile ne dispose au mieux que de 10% de parts de marché, très loin des quelque 50% de Symbian.

Au cours des deux dernières années, le succès de RIM, le fabricant du Blackberry, et d‘Apple, le créateur de l‘iPhone, ont relégué Microsoft au quatrième rang parmi les éditeurs de système d‘exploitation, tandis qu‘Android effectue des débuts encourageants.

“L‘accord avec Nokia pourrait marginaliser encore davantage Windows comme système d‘exploitation”, juge Kuittinen.

Selon le cabinet d’études Gartner, les ventes globales de tous les fabricants qui équipent leurs téléphones de Windows Mobile ont représenté sur la période avril-juin 3,8 millions d‘unités, soit 9% de parts de marché dans les smartphones.

En comparaison, Nokia a vendu à lui tout seul au cours de cette même période 3,7 millions d‘exemplaires de son téléphone 5800 équipé d‘un écran tactile. Sur le trimestre, les ventes globales de téléphones sous Symbian ont représenté 21 millions d‘unités.

“Je vois cela comme un aveu implicite de la part de Microsoft que Windows Mobile n‘est pas à la hauteur. Je suis de plus en plus préoccupé pour son avenir et je redoute que Windows Mobile 7 ne soit le dernier coup de dés”, a écrit sur un blog l‘analyste de Gartner Nick Jones.

Avec Kelvin Soh à Taipei, version française Claude Chendjou, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below