30 juillet 2009 / 05:58 / dans 8 ans

Alcatel-Lucent vise l'équilibre en 2010

par Julien Ponthus

<p>Ben Verwaayen, directeur g&eacute;n&eacute;ral d'Alcatel-Lucent. L'&eacute;quipementier t&eacute;l&eacute;coms annonce des r&eacute;sultats pour le deuxi&egrave;me trimestre meilleurs que pr&eacute;vu et a confirm&eacute; son objectif d'un r&eacute;sultat d'exploitation ajust&eacute; "aux alentours" de l'&eacute;quilibre pour l'ensemble de 2009. /Photo d'archives/REUTERS/Beno&icirc;t Tessier</p>

PARIS (Reuters) - L’équipementier télécoms Alcatel-Lucent annonce des résultats pour le deuxième trimestre un peu meilleurs que prévu et confirme son objectif d‘un résultat d‘exploitation “aux alentours” de l’équilibre pour 2009.

Les investisseurs ont salué ces résultats.

Vers 9h50, le titre gagnait 6,4% à 1,922 euro après avoir gagné plus de 10% juste après l‘ouverture.

Ben Verwaayen, le directeur général du groupe, a réaffirmé lors d‘une conférence téléphonique qu‘il attendait un exercice bénéficiaire en 2010, pour la première fois depuis la fusion entre Alcatel et Lucent en 2006.

Le groupe a d‘ores et déjà signé au 30 juin son premier trimestre de bénéfice depuis cette alliance mais seulement à cause d’éléments exceptionnels comme la vente de sa part dans Thales à Dassault Aviation, qui lui a permis de dégager une plus-value de 255 millions d‘euros.

POSSIBLE ÉMISSION DE CONVERTIBLES

Le résultat net est de 14 millions d‘euros mais le groupe a enregistré une perte d‘exploitation de 62 millions d‘euros, un peu moins que l‘estimation moyenne de 98 million établie par Reuters.

Le chiffre d‘affaires s’élève à 3,905 milliards d‘euros (contre 3,86 milliards attendu).

Le groupe, qui a annoncé la semaine dernière son quatrième plan social depuis sa création, estime avoir atteint au 30 juin environ 35% de son plan d’économie, qui vise 750 millions d‘euros de réductions de coûts en rythme annualisé d‘ici fin 2009.

“Doucement mais sûrement le management est en train de changer cette entreprise”, a commenté un analyste basé à Londres.

La consommation de trésorerie ainsi que le déficit de financement des retraites restent néanmoins une source d‘inquiétude pour les analystes.

L’équipementier, qui poursuit ses efforts de réduction de dette, pourrait renforcer son bilan. Il a indiqué qu‘il regardait attentivement le marché pour étudier des opportunités d’émissions d‘obligations convertibles.

Le management a néanmoins souligné lors d‘une conférence téléphonique que rien ne serait fait au détriment des actionnaires.

“Si nous avions besoin d‘aller sur le marché, car nous n‘avons pas besoin de le faire actuellement, nous ferions quelque chose qui ne soit pas dilutif pour nos actionnaires”, a ainsi déclaré Ben Verwaayen.

Edité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below