5 juin 2009 / 15:56 / dans 8 ans

Le succès de Twitter serait dû à un petit nombre d'internautes

par Erin Kutz

<p>Selon une &eacute;tude conduite &agrave; l'Ecole de commerce de Harvard, la quasi totalit&eacute; du trafic de Twitter, r&eacute;seau de micro-blogs dont la popularit&eacute; a explos&eacute;, est le fait d'une portion minime d'utilisateurs, 10% d'entre eux &eacute;tant &agrave; l'origine de plus de 90% du contenu. /Photo prise le 17 avril 2009/REUTERS/Danny Moloshok</p>

BOSTON (Reuters) - La quasi totalité du trafic et du contenu de Twitter, réseau de micro-blogs dont la popularité a explosé, est le fait d‘une portion minime d‘utilisateurs, selon une étude conduite à l‘Ecole de commerce de Harvard.

Il est dès lors difficile pour les professionnels de considérer le site comme un réel indicateur de tendances au coeur de l‘opinion publique, souligne l’étude de la Harvard Business School.

Le réseau social Twitter permet aux utilisateurs de publier des messages de 140 caractères au maximum, appelés “tweets” (“piaillements”), qui peuvent ensuite être lus par tous les personnes désirant en prendre connaissance.

L’étude Harvard a ainsi suivi au mois de mai les messages d‘un groupe de 300.000 utilisateurs choisis au hasard.

Il en ressort que 10% des utilisateurs sont à l‘origine de plus de 90% du contenu, indique Mikolaj Jan Piskorski, directeur de l’étude. Plus de la moitié des utilisateurs publient des messages à intervalles supérieurs à 74 jours.

La médiane statistique par utilisateur donne un résultat d‘un seul message publié sur la durée de vie d‘un compte d‘utilisateur.

DE L‘UTILITÉ DE TWITTER

De plus en plus d‘entreprises se tournent vers Twitter pour savoir ce que les consommateurs pèsent d‘elles, souligne Piskorski. Mais certains utilisateurs sont beaucoup plus actifs que d‘autres, limitant d‘autant la portée des informations glanées, souligne le maître-assistant en stratégie commerciale.

Néanmoins, Twitter peut avoir son utilité quand il s‘agit de répondre à des besoins spécifiques des consommateurs, ajoute-t-il. Il peut également être utile en termes de marketing, puisque que les entreprises disposant d‘un compte Twitter peuvent promouvoir des produits, lancer des campagnes de publicité ou proposer des offres spéciales auprès des internautes qui les suivent.

Contrairement aux plates-formes relationnelles telles que Facebook, les hommes sont deux fois plus enclins à suivre les tweets d‘autres hommes que ceux de femmes, selon la même étude.

Les femmes, elles, sont plus enclines à s‘intéresser aux messages d‘utilisateurs du sexe opposé.

Piskorski souligne que l’étude n‘a pas permis de déterminer si c’était parce que les femmes demandent moins souvent d’être suivies ou parce que les femmes sont beaucoup plus sélectives dans la validation de leur communauté de lecteurs.

Une suite à cette étude devrait être publiée ce mois-ci, a indiqué Piskorski.

Selon des données récemment publiées par l‘institut Nielsen Online, et portant sur le trafic en ligne, Twitter comptait plus de sept millions de visiteurs en février, contre 475.000 en février 2008.

Version française Patrice Mancino

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below