25 mars 2009 / 13:46 / il y a 9 ans

Le marché télécoms de l'UE a crû en 2008, bilan mitigé en France

BRUXELLES (Reuters) - Le chiffre d‘affaires du secteur des télécoms a enregistré une croissance de 1,3% en 2008, à environ 300 milliards d‘euros, mais une plus grande concurrence renforcerait encore les performances de ce marché, estime la Commission européenne.

<p>Selon la Commission europ&eacute;enne, le chiffre d'affaires du secteur des t&eacute;l&eacute;coms a enregistr&eacute; une croissance de 1,3% en 2008, &agrave; environ 300 milliards d'euros, mais une plus grande concurrence renforcerait encore les performances de ce march&eacute;. /Photo d'archives/REUTERS/Ivan Milutinovic</p>

La commissaire européenne en charge de la Société de l‘information, Viviane Reding, s‘est félicitée dans son bilan annuel du secteur que celui-ci enregistre des performances meilleures que le reste de l’économie et que l‘Europe maintienne son rang de leader mondial en matière de téléphonie mobile.

Insistant sur les baisses de prix enregistrées l‘année dernière - avec une facture moyenne qui est passée de 21,48 à 19,49 euros - elle a néanmoins regretté que certains pays ne puissent pas encore se prévaloir d‘un régulateur indépendant.

“Un régulateur indépendant est essentiel au bon fonctionnement du marché, mais ce n‘est pas encore le cas dans tous les pays”, a déclaré la commissaire lors d‘une conférence de presse, citant notamment la Lituanie, la Lettonie, la Roumanie ou la Pologne.

Elément important de concurrence, la “portabilité” des numéros d‘appel - ou capacité pour un utilisateur de changer d‘opérateur sans modifier son numéro de téléphone - est ressortie en hausse en 2008.

En tout, quelque 20,5 millions d‘Européens ont saisi cette opportunité l‘année dernière - 14 millions dans la téléphonie mobile et 6,5 millions dans la téléphonie fixe - dont 2,35 millions en France, mais le temps nécessaire peut varier très fortement d‘un Etat membre à l‘autre.

Il n‘en coûte qu‘une seule journée en Irlande ou à Malte mais 38 jours en Pologne, 15 en Italie et 14 en Slovaquie.

BILAN MITIGÉ EN FRANCE

Le nombre d‘utilisateurs de téléphones mobiles est ressorti en hausse en 2008, avec un taux de pénétration désormais à 119%, contre 112% un an plus tôt, soit largement plus que les Etats-Unis (87%) ou le Japon (85%).

La France reste cependant à la traîne avec un taux de 88,4%, alors que plusieurs pays - Italie, Lituanie, Luxembourg - dépassent les 140%.

De même, un utilisateur français de téléphone mobile continue de payer une facture largement plus chère que le reste des Européens, avec un prix mensuel moyen de 29,77 euros contre 19,49 euros au sein de l‘UE.

La France n‘est d‘ailleurs devancée que par l‘Espagne dans ce classement et le prix moyen mensuel des communications fixes n‘est guère plus flatteur, avec une moyenne de 40,40 euros en France, contre 36,13 euros dans le reste de l‘Europe.

L‘Hexagone se rattrape sur les connexions fixes à haut débit en obtenant le septième score européen, avec 27,7% de la population ayant accès à une connexion de ce type contre une moyenne de 22,9% au sein des Vingt-Sept.

Le nombre de connexions à haut débit en Europe a augmenté de 14 millions en 2008 pour atteindre un total de 114 millions.

“L‘année 2008 a été une année remarquable”, a résumé Viviane Reding, précisant que le secteur des télécoms représentait environ 3% du PIB européen et qu‘il avait enregistré pour le sixième exercice consécutif une croissance des investissements.

“Ce n‘est pas la fin des télécoms mais la croissance des télécoms”, a-t-elle ajouté.

Julien Toyer, édité par Jacques Poznanski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below