23 décembre 2008 / 08:30 / dans 9 ans

Hynix Semiconductor à nouveau renfloué, Powerchip produira moins

par Rhee So-eui et Roger Tung

<p>Les principaux actionnaires du sud-cor&eacute;en Hynix Semiconductor annoncent un plan d'aide au fabricant sud-cor&eacute;en de m&eacute;moires comprenant de nouveaux emprunts, une augmentation de capital et le r&eacute;&eacute;chelonnement de sa dette. /Photo d'archives/REUTERS/Lee Jae-Won</p>

SEOUL/TAIPEH (Reuters) - Le sud-coréen Hynix Semiconductor a obtenu de nouvelles aides financières d‘un montant de 430 millions d‘euros, tandis que le taiwanais Powerchip réduit une nouvelle fois sa production et sollicite une aide publique.

De l‘avis des analystes et des professionnels, le secteur des mémoires n‘a jamais vécu des temps aussi difficiles et il est mûr pour une consolidation.

“Les entreprises font appel à l‘emprunt mais elles continueront d’être déficitaires”, commente Park Hyun, analyste chez Prudential Investment & Securities à Séoul. “Le type de financement qu‘elles obtiennent ne leur permettra que de durer encore quelques trimestres. A long terme, certains devront disparaître pour que d‘autres survivent.”

Hynix, le numéro deux mondial des mémoires DRAM, obtiendra 800 milliards de wons, à partir de crédits bancaires et d‘une augmentation de capital, a fait savoir mardi la Korea Exchange Bank (KEB), son principal actionnaire.

Les principaux actionnaires, d‘anciens créanciers qui ont renfloué Hynix en 2000-2001, ont également accepté de reporter les échéances de la dette jusqu’à la fin 2009.

Hynix avait annoncé la semaine dernière qu‘il comptait réduire sa production de mémoires DRAM de 20 à 30% à partir de la fin décembre et envisageait de réduire ses coûts de main d‘oeuvre et vendre des actifs. Selon la KEB, Hynix pense lever 1.000 milliards de wons par des cessions d‘actifs et dégager 180 milliards de wons d’économies.

Les autres fabricants de mémoires DRAM ne vont guère mieux. L‘allemand Qimonda a obtenu dimanche un prêt de 325 millions d‘euros et pourra bénéficier d‘une aide publique.

ALLIANCES EN PERSPECTIVE

Powerchip Semiconductor, le numéro un taiwanais de la DRAM, a fait savoir qu‘il devrait, à compter de décembre, réduire sa production de 20 à 25% par rapport à ses niveaux antérieurs à septembre. Il avait précédemment annoncé une réduction de 15% à partir de septembre.

Powerchip est en outre le deuxième grand fabricant de DRAM taïwanais à solliciter l‘aide de l‘Etat à la suite de ProMOS Technologies.

L‘action Hynix a clôturé en baisse de 6,2%. L‘action Powerchip a été réservée à la baisse après un recul de 7%.

Le segment des mémoires DRAM souffre d‘un engorgement chronique, d‘autant plus difficile à vivre lorsque la demande d’électronique chute dans un environnement de crise économique et financière.

C‘est pourquoi l‘on parle de plus en plus de fusions dans le secteur.

Ainsi, selon Eric Tang, porte-parole de Powerchip, le japonais Elpida serait sur le point de présenter un projet en vue d‘un rapprochement technologique entre les deux groupes d‘ici la fin de la semaine.

A l‘exception du leader du secteur, le sud-coréen Samsung Electronics, tous les fabricants de mémoires ont subi des pertes sévères et les analystes pensent que le segment restera en difficulté l‘an prochain également.

“Le renflouement (de Powerchip) n‘est pas une bonne nouvelle pour le secteur parce que cela veut dire que personne n‘en sortira à court terme alors qu‘il a besoin de se rationnaliser ou de se consolider”, explique Kenneth Lee, analyste de Primasia à Taipeh.

“La plupart des fabricants taïwanais subissent une forte pression et il ne serait pas étonnant qu‘il y ait des défauts au début de l‘an prochain”, ajoute-t-il.

Les efforts déployés par les fabricants pour réduire la production et les coûts ne suffiront sans doute pas à rétablir un segment compte tenu de la conjoncture morose ambiante.

“Une réduction de la production cohérente et touchant l‘ensemble du secteur s‘impose pour réduire les stocks avant qu‘un redressement progressif ne survienne”, constate Ken Chan, analyste chez Moody‘s, dans une note publiée lundi soir. Moody’s a déclassé la note d‘Hynix de Ba3 à B1, avec une perspective négative.

Version française Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below