22 février 2008 / 07:30 / dans 10 ans

Microsoft et Nintendo misent sur les jeux vidéo grand public

SAN FRANCISCO (Reuters) - Microsoft et Nintendo ont dévoilé des services en ligne présentant des jeux vidéo dits “grand public” (“casual games”) conçus par des développeurs indépendants et destinés à leurs consoles respectives XBox 360 et Wii, afin de tirer profit de l‘engouement suscité par ce nouveau marché.

<p>Microsoft et Nintendo ont d&eacute;voil&eacute; des services en ligne pr&eacute;sentant des jeux vid&eacute;o dits "grand public" ("casual games") con&ccedil;us par des d&eacute;veloppeurs ind&eacute;pendants et destin&eacute;s &agrave; leurs consoles respectives XBox 360 et Wii, afin de tirer profit de l'engouement suscit&eacute; par ce nouveau march&eacute;. /Photo d'archives/REUTERS/Issei Kato</p>

Les versions d‘essai de ces premiers jeux, dont les titres ”JellyCar“ et ”The Diswasher: Dead Samurai“, sont immédiatement disponibles et Microsoft espère enrichir de plusieurs centaines de jeux ce catalogue d‘ici la fin de l‘année”, a déclaré la firme de Redmond.

Le géant du logiciel, qui compte sur ces jeux aux règles simples pour élargir son panel d‘utilisateurs de la XBox 360, a lancé officiellement ce service lors de la Game Developers Conference.

Microsoft propose depuis 18 mois XNA, un kit d‘outils de développement de jeux pour les programmeurs amateurs.

“Nous avons assisté à la démocratisation du développement de jeux, mais cela débouchera aussi sur quelque chose de nouveau, la démocratisation de leur distribution”, a déclaré à la conférence John Schappert, vice-président de Xbox Live, le service de jeux en ligne de Microsoft.

De son côté, Nintendo a affirmé que son service WiiWare destiné à sa console Wii contribuerait à diminuer le coût et les risques inhérents au développement de nouveaux jeux.

Cette démarche est par essence destinée à dynamiser les ventes de Xbox et de Wii, et vise à montrer que les deux groupes s‘attaquent au problème de la hausse croissante des coûts de développement, qui peuvent atteindre des dizaines de millions de dollars pour un titre à succès.

“C‘est une bonne opération de relations publiques. Ils encouragent les développeurs indépendants et misent sur eux. Les développeurs en ont besoin car les grosses pointures s‘intéressent désormais à ce secteur”, commente Billy Pidgeon, analyste d‘IDC. “Ce type de jeux originaux et indépendants leur donne du cachet et une crédibilité auprès des indépendants.”

Le service Xbox Live compte dix millions d‘utilisateurs à travers le monde.

Chris Satchell, responsable de XNA, a expliqué que ces outils permettraient également de concevoir des jeux fonctionnant à la fois sur une XBox, sur un PC sous Windows ou sur le Zune, le baladeur numérique de Microsoft. Les iPod d‘Apple sont déjà compatibles avec certains jeux.

Satchell a précisé que Microsoft ne contrôlerait pas les jeux sur ce service, comptant sur la responsabilité des concepteurs pour signaler l‘aspect violent ou un contenu sujet à controverse.

“Je ne vais pas devenir l‘arbitre de ce qui se passe dans la communauté”, a-t-il expliqué à la conférence. “Nous ne disons pas qu‘il ne faut pas tel type de jeu, nous disons juste, soyez honnête, dites aux gens ce qu‘il y a dans le jeu.”

Scott Hillis, version française Catherine Mallebay-Vacqueur

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below