4 mai 2008 / 12:23 / il y a 10 ans

Yahoo sous pression après l'abandon de l'offre Microsoft

par Anupreeta Das

<p>Le directeur g&eacute;n&eacute;ral de Yahoo, Jerry Yang, devra r&eacute;pondre ce lundi au m&eacute;contentement d'un certain nombre de ses actionnaires apr&egrave;s la d&eacute;cision de Microsoft de renoncer ce week-end &agrave; son offre sur le groupe internet, faute d'accord sur le prix. /Photo prise le 7 janvier 2008/REUTERS/Rick Wilking</p>

NEW YORK (Reuters) - Le directeur général de Yahoo Jerry Yang devra répondre ce lundi au mécontentement d‘un certain nombre de ses actionnaires après la décision de Microsoft de renoncer ce week-end à son offre sur le groupe internet, faute d‘accord sur le prix.

Il lui faudra notamment expliquer pourquoi la dernière proposition améliorée du géant du logiciel ne l‘a pas convaincu. Une fusion entre Microsoft et Yahoo aurait été la plus grosse opération du genre jamais réalisée dans le monde de l‘informatique.

Microsoft était prêt à relever de cinq milliards de dollars sa proposition de rachat, pour la porter à 33 dollars par action Yahoo (contre 31 dollars initialement annoncé le 31 janvier), soit un montant total de 47,5 milliards de dollars (30,8 milliards d‘euros), mais le portail internet réclamait 37 dollars par action, a expliqué le directeur général de Microsoft Steve Ballmer.

“En dépit de nos meilleurs efforts, y compris le relèvement de notre offre d‘environ cinq milliards de dollars, Yahoo! n‘a pas montré sa volonté d‘accepter notre offre”, a-t-il écrit dans une lettre à son homologue Jerry Yang.

“Après un examen minutieux, nous estimons que les exigences financières de Yahoo ne sont pas raisonnables pour nous et qu‘il est dans le meilleur intérêt des actionnaires, des employés et des autres détenteurs de parts de Microsoft de retirer notre proposition”, a ajouté Ballmer.

“J‘espère pour Yang qu‘il sera en mesure d‘annoncer rapidement une alternative stratégique, quelle qu‘elle soit, pour expliquer pourquoi 31 dollars ne lui ont pas suffi”, commente David Garrity, analyste chez Dinosaur Research.

“L‘idée d‘engager des poursuites judiciaires va démanger une certaine partie de la base des actionnaires lundi matin”, ajoute-t-il.

FRONDE ET CORRECTION BOURSIÈRE POSSIBLES POUR YAHOO

L‘action Yahoo avait clôturé vendredi en forte hausse de 6,9% à 28,67 dollars dans l‘espoir d‘un rapprochement imminent entre les deux géants.

Laura Martin, analyste chez Soleil Securities, a jugé que le groupe internet réclamait un prix trop élevé et prédit que son titre chuterait lundi à la reprise de cotation sur le Nasdaq.

“Trente-trois dollars était un prix correct dans le contexte de ralentissement de l’économie et de tendances négatives sur le marché publicitaire”, a-t-elle estimé.

Yahoo a déclaré samedi dans un communiqué, après que Microsoft eut renoncé à son projet, qu‘il s’était tenu à sa position selon laquelle le géant du logiciel ne proposait pas suffisamment pour le groupe, et que beaucoup de ses actionnaires approuvaient sa détermination.

“Maintenant que nous ne sommes plus distraits par l‘offre non sollicitée de Microsoft, nous allons être en mesure de concentrer toute notre énergie à la réalisation de la transition la plus importante de notre histoire”, a déclaré Jerry Yang dans le communiqué.

Une source proche du dossier a ajouté rapidement que la priorité pour Yahoo restait d‘examiner les alternatives stratégiques, et que le groupe était toujours en discussion avec d‘autres partenaires potentiels.

Yahoo ne recherche pas d‘offres, a précisé la source, mais le conseil d‘administration est ouvert à l‘idée d‘examiner des options susceptibles de maximaliser la valeur pour les actionnaires, sans plus de précisions.

Le groupe internet a déjà discuté d‘un possible rapprochement avec la division internet AOL du géant des médias Time Warner et testé l‘idée d‘un partenariat publicitaire avec Google, son grand concurrent, visant à inclure des fonctionnalités de recherche de ce dernier sur son propre portail.

Yahoo avait toujours rejeté la proposition de Microsoft à 31 dollars par action, jugeant qu‘elle le sous-évaluait, mais les discussions entre les deux groupes s’étaient accélérées ces dernières heures, selon des sources proches du dossier.

Microsoft avait fixé une date limite pour l‘acceptation de son offre mais cette date avait expirée samedi dernier sans qu‘un accord soit trouvé.

Ballmer a ajouté que la quête par Yahoo d‘une alliance avec Google dans la publicité liée aux moteurs de recherche rendait “indésirable” l‘acquisition du portail par son groupe.

Microsoft souhaitait en effet acquérir Yahoo pour renforcer ses atouts dans sa bataille avec Google, le premier moteur de recherche mondial, qui marche aussi sur les plates-bandes du groupe de Redmond en développant ses propres applications basées sur le net.

Jeudi dernier, Steve Ballmer avait indiqué que son groupe devait trancher entre “trois grandes options”. Soit Microsoft jetait l’éponge, soit il relevait son offre et parvenait à un accord à l‘amiable, soit il s‘adressait directement aux actionnaires de Yahoo via une OPA hostile.

Dans une lettre à ses employés, Ballmer s‘est pour sa part déclaré persuadé que Microsoft pourrait réaliser ses objectifs sans Yahoo même si, reconnaît-il, l‘acquisition du groupe aurait “accéléré (sa) capacité à exécuter (sa) stratégie dans la publicité et les services en ligne”.

Version française Gilles Guillaume

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below