for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Washington veut interdire TikTok et non forcer sa vente, dit ByteDance

Zhang Yiming (en photo), fondateur de ByteDance, la maison mère de TikTok, a déclaré mardi que Washington cherchait à interdire le réseau social chinois et non forcer sa vente en lui donnant 45 jours pour négocier avec Microsoft la cession de ses activités américaines. /Photo prise le 4 mars 2020/REUTERS/Shannon Stapleton

PEKIN (Reuters) - Le fondateur de ByteDance, la maison mère de TikTok, a déclaré mardi que Washington cherchait à interdire le réseau social chinois et non forcer sa vente en lui donnant 45 jours pour négocier avec Microsoft la cession de ses activités américaines.

Dans une lettre adressée aux salariés chinois du groupe et confirmée à Reuters par une source, Zhang Yiming indique que l’objectif de Washington, à travers le Comité sur les investissements étrangers aux Etats-Unis (CFIUS) qui a jugé indispensable une cession intégrale des activités américaines de TikTok, est d’interdire l’application de partage vidéo aux Etats-Unis. Il ajoute que l’idée que certaines personnes se font de la situation actuelle est fausse.

Selon Zhang Yiming, le sentiment anti-chinois a pris de l’ampleur dans de nombreux pays au cours des deux dernières années.

Sollicité, ByteDance n’a pas répondu dans l’immédiat à une demande de commentaire.

Donald Trump, qui souhaitait initialement interdire purement et simplement TikTok aux Etats-Unis pour des raisons de sécurité nationale, a changé d’avis en accordant lundi un délai au groupe chinois pour discuter de la cession de ses actifs américains à Microsoft.

Yingzhi Yang à Pékin et Brenda Goh à Shanghai; version française Claude Chendjou, édité par Henri-Pierre André

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up