May 31, 2019 / 11:40 AM / 5 months ago

Allemagne: Nouvelles mises en garde américaines sur Huawei et la 5G

Les Etats-Unis pourraient renoncer à partager des informations confidentielles avec leurs alliés qui coopéreraient avec des partenaires jugés peu sûrs, comme le groupe public chinois Huawei, pour développer la nouvelle génération mobile 5G, a averti vendredi le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo en visite en Allemagne. /Photo prise le 31 mai 2019/REUTERS/Fabrizio Bensch

BERLIN (Reuters) - Les Etats-Unis pourraient renoncer à partager des informations confidentielles avec leurs alliés qui coopéreraient avec des partenaires jugés peu sûrs, comme le groupe public chinois Huawei, pour développer la nouvelle génération mobile 5G, a averti vendredi le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo en visite en Allemagne.

Le chef de la diplomatie américaine a rencontré à Berlin son homologue allemand Heiko Maas, qui avec ses partenaires européens résiste aux appels de Washington à ne pas coopérer avec Huawei dans la 5G.

Il revient à chaque pays de prendre sa décision, a souligné Mike Pompeo, mais les Etats-Unis continueront de lancer des mises en garde et n’excluent pas de restreindre leur coopération en matière de sécurité si le développement de la 5G se fait avec des partenaires douteux.

“Il y a un risque que nous changions d’attitude (sur notre coopération avec nos alliés) si des données privées ou relatives à la sécurité nationale passent par des réseaux que nous jugeons peu fiables”, a insisté le secrétaire d’Etat américain lors d’une conférence de presse.

Mike Pompeo doit également rencontrer la chancelière Angela Merkel et examiner avec elle ce dossier. Sa tournée en Europe le conduira ensuite en Suisse, aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne.

Le sujet sera également abordé par Donald Trump, attendu lundi au Royaume-Uni.

Les Etats-Unis, qui soupçonnent Huawei d’être utilisé par la Chine à des fins d’espionnage, exhortent depuis plusieurs semaines leurs alliés à ne pas s’appuyer sur l’équipementier télécoms chinois pour développer la 5G.

A Pékin, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a souligné que les craintes des Etats-Unis ne reposaient sur rien.

David Brunnstrom et Joseph Nasr avec Ben Blanchard à Pékin; Guy Kerivel pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below