October 23, 2018 / 11:44 AM / 21 days ago

Dyson préfère Singapour pour construire sa voiture électrique

Le Britannique James Dyson a choisi de construire sa voiture électrique à Singapour plutôt qu'au Royaume-Uni afin d'être plus proche de la clientèle asiatique, des chaînes d'approvisionnement et d'une main-d'oeuvre hautement qualifiée. /Photo prise le 18 septembre 2018/REUTERS/Edgar Su

LONDRES (Reuters) - Le Britannique James Dyson a choisi de construire sa voiture électrique à Singapour plutôt qu’au Royaume-Uni afin d’être plus proche de la clientèle asiatique, des chaînes d’approvisionnement et d’une main-d’oeuvre hautement qualifiée.

L’entrepreneur de 71 ans, qui a soutenu le Brexit lors du référendum de 2016, investit deux milliards de livres sterling (2,26 milliards d’euros) dans le lancement d’une voiture électrique, un projet sur lequel 400 ingénieurs britanniques planchent dans le plus grand secret.

La société Dyson veut exploiter son expertise dans les batteries et moteurs électriques, qui a fait le succès de l’inventeur de l’aspirateur sans sac et a soutenu ses autres innovations, comme les ventilateurs sans pales.

“La décision du lieu où fabriquer notre voiture est complexe, elle prend en compte la chaîne d’approvisionnement ainsi que l’accès aux marchés et à l’expertise qui nous permettra de réaliser nos ambitions”, a dit Jim Rowan, directeur général de Dyson.

La société a annoncé son intention d’investir 200 millions de sterling dans de nouveaux locaux et une piste d’essai sur son site de recherche & développement (R&D) de Wiltshire, dans l’ouest de l’Angleterre.

Dyson emploie déjà plus d’un millier de personnes à Singapour, où elle fabrique des moteurs électriques numériques.

Une nouvelle unité de production doit voir le jour à Singapour en 2020, le lancement des premières voitures électriques au logo Dyson étant prévu pour 2021.

James Dyson a été un fervent défenseur de la sortie de l’Union européenne en faisant valoir que l’avenir économique du Royaume-Uni était plutôt dans l’établissement de liens étroits avec les marchés asiatiques en forte croissance.

Paul Sandle, Dominique Rodriguez pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below