June 7, 2018 / 10:24 AM / 13 days ago

Fujifilm menace de renoncer à fusionner avec Xerox

par Makiko Yamazaki

Fujifilm Holdings menace de renoncer à son projet de fusion avec Xerox si les discussions avec le nouveau conseil d'administration du groupe américain ne progressent pas rapidement. /Photo d'archives/REUTERS/Kim Kyung-Hoon

TOKYO (Reuters) - Fujifilm Holdings menace de renoncer à son projet de fusion de 6,1 milliards de dollars (5,2 milliards d’euros) avec Xerox si les discussions avec le nouveau conseil d’administration du groupe américain ne progressent pas rapidement.

“Je n’ai pas de date limite précise mais cela devrait normalement durer de quelques mois à six mois. Si nous n’avons rien à ce moment-là, ça sera inévitable”, a déclaré jeudi le directeur général de Fujifilm, Shigetaka Komori, à l’occasion de sa première apparition devant les médias depuis que Xerox a renoncé à leur rapprochement.

Une porte-parole du groupe japonais a par la suite précisé que cela signifiait que Fujifilm pourrait mettre fin aux discussions en vue d’une fusion.

Personne chez Xerox n’a pu être joint pour commenter ces informations.

Fin janvier, les deux groupes s’étaient mis d’accord sur un projet complexe de fusion permettant à Fujifilm de prendre le contrôle de Xerox et de l’intégrer à leur coentreprise Fuji Xerox, dont il détiendrait 50,1% du capital.

Mais le 14 mai, Xerox a renoncé à ce projet et a conclu un accord avec les investisseurs activistes Carl Icahn et Darwin Deason, qui contestaient l’offre de Fujifilm en affirmant qu’elle sous-évaluait le fabricant de photocopieurs et d’imprimantes.

Fuji Xerox, détenu à 75% par Fujifilm, peut se développer seul mais Xerox dépend, lui, de Fuji Xerox pour fabriquer la quasi totalité de ses photocopieurs, a noté Shigetaka Komori.

Dans le cadre de l’accord de coentreprise actuel, Fuji Xerox se concentre sur l’Asie-Pacifique - la région présentant le plus grand potentiel de croissance - tandis que Xerox couvre les autres zones géographiques. Les termes de cet accord de couverture régionale expirent en mars 2021.

Carl Icahn et Darwin Deason, qui possèdent ensemble environ 15% du capital de Xerox, avaient déclaré qu’ils étaient prêts à étudier une offre en numéraire d’au moins 40 dollars par action.

Selon Fujifilm, l’accord initial conclu avec Xerox valorise ce dernier 8,6 milliards de dollars, soit une prime de 8% par rapport au cours moyen de 29,7 dollars de l’action Xerox pendant le mois précédant l’annonce de l’opération. Toutefois, la valeur serait plus élevée si les retombées de synergies estimées à 1,7 milliard de dollars étaient incluses.

Shigetaka Komori a fait savoir que Fujifilm “n’avait rien contre l’examen d’une nouvelle proposition du nouveau conseil de Xerox si cela est bénéfique pour les deux entreprises” mais que les 40 dollars par action réclamés par Icahn et Deason étaient “trop ​​élevés”.

La prime courante d’une OPA s’élève à 30% mais ce ne serait pas possible dans ce cas, a ajouté Shigetaka Komori.

Les photocopieurs représentent presque la moitié du chiffre d’affaires et du résultat d’exploitation de Fujifilm. Le groupe cherche toutefois à grandir, en achetant des sociétés spécialisées dans la médecine régénérative et la pharmacie.

Claude Chendjou et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below